[Anime] Automne 2017 : Le Bilan — Camélia Studio

[Anime] Automne 2017 : Le Bilan

0

C’est toujours le bilan de saison le plus compliqué à faire car passant après les bilans annuels nettement plus visibles, mais cette saison d’automne 2017 fut loin d’être désagréable, donc pas question pour moi de ne pas en faire un petit bilan.

Au final, il s’agit de ma saison de 2017 la mieux équilibrée entre les trois plateformes spécialisées dans leur diffusion ; alors que mes trois premières saisons avaient toutes été assez nettement à l’avantage de Wakanim et en nette défaveur d’ADN. Si la saison d’hiver à venir devrait être un peu plus calme et marquée du sceau de Netflix qui monopolisera trois des titres les plus attendus, celle de printemps notamment s’annonce à nouveau très massive avec de très nombreux titres qui peuvent m’intéresser.

1 – AOTS, le meilleur duo de l’année : Girl’s Last Tour (Wakanim)

yuuri-feeding-the-fish

Un titre que je n’ai détecté que très tardivement au cours de l’année, principalement grâce au studio à l’œuvre, en l’occurrence White Fox, qui fait partie d’une liste de studios dont je surveille plus attentivement que la moyenne les sorties (avec d’autres comme Wit, Ufotable ou Kyoani par exemple).

Au final, c’est à nouveau un contrat rempli de la part du studio avec une adaptation remarquable d’un manga visiblement rempli de qualités. Au cours de la saison, on suit donc les aventures de Chi et Yuu, deux filles lancées en solitaire aux commandes d’un petit half-track dans un monde dévasté par la guerre et ses conséquences. C’est donc dans des décors urbains immenses et enneigés que notre duo progresse d’épisode en épisode sans vraiment d’objectifs autres que parvenir à trouver du ravitaillement à la fois en carburant et en nourriture. Le duo est à la fois drôle, attachant et poignant grâce à la parfaite alchimie d’une Chi observatrice, prudente et dotée d’une grande capacité d’analyse, et de l’autre côté d’une Yuu insouciante, vorace, un peu stupide mais aussi téméraire, affectueuse et débrouillarde. Le duo fonctionne d’ailleurs d’autant mieux que le jeu des deux doubleuses est remarquable, probablement le titre le plus porté par son doublage avec Rakugo cette année.

Girl’s Last Tour est très basé sur la solitude et l’isolement de nos deux personnages, même s’il leur arrivera de rencontrer une personne, une machine ou un animal conscient. C’est en leur compagnie qu’on recolle progressivement les fragments du passé terrible qui a conduit le monde au bord d’une extinction qui parait inévitable. Les deux filles semblent s’en rendre compte mais continuent d’avancer droit devant elles tant qu’elles en auront les moyens.

Un titre à la fois sympathique et profond, avec une vraie personnalité graphique, qui sait jouer avec nos sentiments. En prime, l’opening et l’ending sont assez réussis, notamment le second avec la contribution de la mangaka du titre original.

Hype : 5/5

2 – Le miroir du mal-être : Sangatsu no Lion S2 (Wakanim)

maxresdefault

Après une excellente première saison conclue durant la saison d’hiver, voici le retour des aventures de Rei dans sa quête d’une vie heureuse et de titres de shogi. L’adaptation toujours excellente par Shaft de l’excellent manga d’Umino Chica. Dans la première saison, on avait principalement eu un Rei au plus bas d’un point de vue psychologique, c’est donc avec plaisir qu’on le voit remonter progressivement la pente et s’ouvrir aux autres jusqu’à tenter d’inverser ses rapports aux autres et tenter à son tour de tendre la main aux personnes en difficultés comme par exemple la si gentille Hina Kawamoto. Une seconde partie toujours aussi colorée qui, tout en mettant en avant la progression notable de Rei dans son milieu professionnel, vient mettre en avant de nouvelles thématiques à la fois importantes et dures comme le si terrible harcèlement scolaire.

Un titre traitant des relations humaines avec une justesse remarquable, comme souvent avec cette mangaka et fidèlement retransmis par Shaft.

Le titre continue durant l’hiver 2018.

Hype : 5/5

3 – Une autre passion improbable : Ballroom e Yokouso (Amazon)

HorribleSubs_Ballroom_e_Youkoso_-_14_1080p_001_18075

Là encore, un titre dont j’ai déjà parlé dans mon bilan annuel et dans mon bilan de l’été donc je ne vais pas m’étendre trop dessus. Prenant du début à la fin, le travail de IG a une fois de plus réussi à m’absorber complètement pour une discipline pour laquelle je n’ai jamais montré le moindre intérêt et c’est avec un grand plaisir que je retrouvais chaque semaine les différents personnages marquants de ce titre avec notamment notre couple atypique formé par Tatara et Chinatsu.

Le genre de titre pour lequel je ne vois jamais le temps passé, où chaque épisode semble ne durer que 10 minutes et qui se conclue de belle façon sur une grosse compétition, pivot de l’avenir de notre couple haut en couleur. Le genre de titre où on finit par aimer tous les concurrents avec chacun leur force, leur faiblesse et leur vécu parfois difficile.

Hype : 5/5

4 – L’ovni maitre-étalon de la 3D : L’Ere des Cristaux (ADN)

cri23

Autre titre remarquable et important à la fois de la saison, mais aussi de l’année. Adaptation ambitieuse du manga d’Haruko Ichikawa à l’esthétique et au concept très original, l’Ere des Cristaux dépeint la vie d’êtres cristallins dotés de conscience et de propriétés liées au matériau auquel ils sont affiliés (la dureté du diamant ou la toxicité du cinabre par exemple). Pourquoi adaptation ambitieuse ? Parce qu’il s’agit d’un travail réalisé en 3D, par le studio Orange qui livre ici sa première œuvre en tant que studio principal. Si la 3D est bien souvent largement décriée dans la communauté otaku, pas toujours à tort d’ailleurs loin s’en faut, le résultat ici est impressionnant et fera probablement office d’étalon pour juger le reste de la production du genre pour les mois, voire l’année à venir.

Sur le fond, le titre nous montre l’évolution du plus faible des membres de la communauté alors que celle-ci est la proie récurrente des attaques des Séléniens. L’histoire de Phos sera parcourue d’échecs et de tragédies, mais ce personnage atypique va finalement monter en puissance tout en se montrant à la fois plus curieux et critique sur le monde dans lequel il vit.

Un anime sans réelle conclusion mais qui est une porte d’entrée de grande qualité pour se plonger dans ce manga bien particulier.

Hype : 5/5


Lire la suite de l’article sur le site source

Cet article fait partie de nos affiliés. En savoir plus sur eux ?

À propos de l'auteur

Lolo le Boiteux

Le lieu d’expression d’un otaku revelé sur le tard et trop souvent injustement catégorisé comme mécaphile exclusif. Tous les avis émis sont purement subjectifs et souvent sponsorisé par #LeMauvaisGout

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Les commentaires sont désactivés.

  • À Propos

    Camélia Studio - Association de loi 1901.

    © depuis 2010 - Tous droits réservés.

    Camélia Studio est une association ayant pour but de promouvoir les Arts & la Culture en France.

  • Réseaux sociaux

    Retrouvez la liste de tous nos réseaux sociaux sur :

    cette page

  • Partenaires

Version 9.14 | © depuis 2010 - Camélia Studio - Tous droits réservés | Responsable de publication Esenjin | Notre forum | Nos projets CILA | Haut de page