[Anime] Été 2019 : Bilan

[Anime] Été 2019 : Bilan

0

Stupeur générale, le néo-parisien que je suis en train de devenir vient de trouver la motivation pour se décider à rédiger son petit bilan traditionnel de fin de saison qu’il avait laissé tomber depuis de long mois. Une fois de plus je ne me suis pas lassé des titres saisonniers, y trouvant du bon comme du mauvais contrairement à ce que nos habituelles cassandres des réseaux sociaux nous annoncent tous les trois mois (« cette saison c’est le désert », « c’était mieux avant », « j’aime les saucisses », etc). J’ai même, dans ma grande générosité, réussi à donner trois fois la note de 9/10 lors d’une même soirée ce qui doit être une première pour moi.

Comme d’habitude, je ne traite que les titres que j’ai finis (ou presque) lors de cette saison indépendamment de leur saison de départ.

 

1 – Kimetsu no Yaiba (Wakanim)

kimetsu

Le haut de mon classement est assez dense avec des très bons titres mais dans lesquels j’ai du mal à extraire des têtes de séries comme ça peut être le cas parfois. Néanmoins avec un peu de recul c’est bien à l’adaptation par Ufotable de ce pilier actuel du Jump qu’est allé mon choix. Si vous me suivez depuis un certain temps, vous aurez remarqué que les titres du genre ne remportent pourtant que rarement la mise lors de mes bilans et autres commentaires.

Néanmoins cette fois je ne peux que m’incliner devant le travail produit ici à la fois par le mangaka et le studio qui a su éveiller mon intérêt tout du long du printemps et de l’été et donc j’attendrai la suite de pieds ferme.  Mais finalement qu’est-ce qui a su faire la différence à mes yeux entre ce titre et d’autre du genre ?

Si le plot de départ est finalement assez similaire à d’autre : la confrontation entre des tueurs de démons souvent victimes de ces derniers dans un premier temps et leurs proies dirigées par un grand méchant par la force et la peur, la façon de traiter l’ensemble est très bien construite, à titre personnel, je me suis surpris à éprouver beaucoup d’attachement à la plupart des personnages aussi bien les héros (même si Zenitsu est quand même bien lourd parfois) que des antagonistes (enfin la plupart). En effet l’approche pleine de compassion de Tanjiro mise en place par l’auteur fait qu’on en vient nous aussi à prendre en pitié les démons qui sont eux aussi des victimes et ce simple fait vient ajouter un voile de tristesse à un ensemble qui n’aurait pu être qu’une succession de combats classes mais avec moins d’âme. Si le titre est in fine très triste et cruel dans ses situations, il sait aussi détendre l’atmosphère avec ses nombreuses scènes comiques et même parfois absurde.

Et c’est là qu’entre aussi en jeu tout le travail du studio dont j’ai personnellement maintes fois vanté les qualités au cours de ces dernières années en appréciant quasiment tout ce qu’ils ont fait même lors d’adaptation de titres peu intéressant de base. Le rendu visuel est de grande qualité tout du long du titre, aussi bien en termes d’animation que de design et aussi de mise en scène. Il y a finalement très très peu de déchet tout au long de la saison et je pense que le titre a pu bénéficier de ce qui se fait de meilleur en 2019 pour le faire passer d’un titre populaire à un titre marquant de cette fin de décennie comme a pu le faire à mes yeux le studio en début de décennie avec la saga Fate et le remarquable Fate/Zero.

Classe, profond, touchant et amusant, tels seraient mes qualificatifs laudatifs pour une des meilleurs titres du genre en 2019.

+ : Nezuko, Tanjiro, les démons, l’émotion, les piliers, le visuel, la mise en scène, l’OST.

– : Classique malgré tout

Hype : 5/5

 

2 – Lord El-Melloi II Sei no Jikenbo: Rail Zeppelin Grace Note (Wakanim)

Lord_El_Melloi_II_Case_Files

Et comme la vie est bien « Fate » et qu’on vient d’évoquer la saga, le second titre que je veux évoquer pour cette saison d’été c’est bien Lord El-Melloi, ce spin-off dans l’univers du Fate originel mais en scène par Ufotable dans /Zero, /UBW et /Heaven Feel. Cette fois par contre c’est un autre studio qui s’en mêle : TROYCA, venant rejoindre le mouvement d’adaptation Fate où on retrouve désormais (A-1, Cloverworks, Ufotable, Shaft, Silver Link, Deen,…).

El-Melloi prend place pour sa part entre la guerre du Graal de Fate/Zero et celle de Night-UBW-Heaven-Feel, et ne porte justement pas le titre de Fate car n’implique à aucun moment directement la fameuse guerre pour le Graal et l’invocation des différents servants typique de l’univers. Non ici à la place on suit les aventures de Velvet Waver, ancien master d’Alexandre le Grand dans Fate/Zero et qui entretemps est devenu un membre important de l’académie de magie de Londres et le chef provision de la famille El-Melloi.

En suivant les intrigues et complots qui minent la société magique anglaise, on se prends au jeu et il se dégage une vraie ambiance du titre bien aidé par une qualité au rendez-vous visuellement et auditivement. Une des craintes initiales que j’avais était lié au côté épisodique des premiers épisodes mais toute la seconde partie de saison n’est qu’un unique gros complot lié justement au titre de l’anime et est venu gommer mes craintes en ajoutant un surplus d’enjeu et de complexité. C’est probablement le titre en lien avec l’univers Fate le plus plaisant que j’ai pu voir après ceux d’Ufotable dans la mesure où je l’ai trouvé bien construit, plutôt bien intégré à l’ensemble et relativement compréhensible même sans être un expert de l’univers à l’inverse par exemple d’Extra l’imbitable ou de l’inégal et mal construit Apocrypha….

+: l’ambiance, Grey, Velvet, les complots, ce n’est pas vraiment Fate, l’OST, les génériques

– : Un peu mou au début, ce n’est pas vraiment Fate

Hype : 4/5

 

3 – Carole and Tuesday (Netflix)

carol

Je pensais avoir beaucoup de choses à dire sur le dernier titre de Watanabe notamment lors de sa première partie haletante qui aboutissait sur le climax de mi-saison lord du grand concours de chant et l’opposition entre nos eux héroïnes au naturel et Angela programmée pour devenir la reine du show-biz. Mais au final et même si le titre garde tout du long ses qualités humaines, visuelles et artistique, la seconde partie est, je trouve, plus une succession de situations intéressantes et qui cherchent à questionner sur des questions actuelles qu’un vrai arc à enjeu, on y voit beaucoup de gens en difficultés ou perdus et qui vont chercher à se relever mais son pour autant transcender le titre que je voyais comme un potentiel titre marquant de la décennie et qui se contentera de n’être « que » un titre marquant de l’année 2019 pour moi.

+ : L’ambiance, les décors, les personnages, les musiques, plein de bons sentiments

– : Manque de rythme/enjeu dans la seconde partie.

Hype : 4/5

À propos de l'auteur

Lolo le Boiteux

Le lieu d'expression d'un otaku revelé sur le tard et trop souvent injustement catégorisé comme mécaphile exclusif. Tous les avis émis sont purement subjectifs et souvent sponsorisé par #LeMauvaisGout

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Les commentaires sont désactivés.

  • À Propos

    Camélia Studio - Association de loi 1901.

    © depuis 2010 - Tous droits réservés.

    Camélia Studio est une association ayant pour but de promouvoir les Arts & la Culture en France.

  • Réseaux sociaux

    Retrouvez la liste de tous nos réseaux sociaux sur :

    cette page

  • Partenaires

Version 9.17 | © depuis 2010 - Camélia Studio - Tous droits réservés | Responsable de publication Esenjin | Notre forum | Nos projets CILA | Haut de page