anime

[Anime] Hiver 2018 : Le Bilan

0

En ce week-end Pascal, l’occasion n’est-elle pas trop belle de profiter de ces trois jours pour terminer cette saison d’hiver 2018 riche en animes émouvant et en faire un bilan ? En fait oui et non dans la mesure où je suis temporairement au chômage depuis hier donc j’aurais aussi très bien pu faire ça cette semaine. Au passage il est vrai que cela fait presque trois mois que je n’ai pas posté sur mon blog, ce qui ne veut pas pour autant dire que je sois à 100% inactif, pour ceux que ce intéresse j’ai pendant ce laps de temps participé à un dossier sur l’ère des Cristaux chez les confrères de Vaikarona et au challenge de Manga Suki de Janvier et Février en parlant de Six Half et de Zetsuen no Tempest.

Quel bilan tirer de cette saison qui s’achève avant d’entrer dans le détail ? D’un point de vue personnel il aura été marqué par l’excellence de nombreux titres capable de me tirer des larmes et de toucher mon cœur de fragile avec en vrac : Yorimoi, Après la Pluie, Violet Evergarden, Sangatsu no Lion ou même Yuru Camp et The Ancient Magus Bride. Mais il a aussi été marqué par la faiblesse à divers niveaux des titres plus orientés action (Beatless, Overlord, Death March, Fate Extra) où seuls Darling in the FranXX, Grancrest Senki et dans une certaine mesure Nanatsu no Taizai ont tenus leur promesse.

Comme d’habitude je parlerais dans un premier temps des animes qui se terminent puis de ceux qui continuent la saison prochaine.

1 – AOTS: Le sursaut d’un Madhouse déclinant:  Sora Yori mo Tooi Basho / A Place Further than the Universe (Crunchyroll)

yoriLe fun est partout !

Alors que Madhouse sortait en même temps pas moins de trois titres cette saison et que tous les yeux se tournaient vers les suites très attendues par une partie de la communauté d’Overlord et de Card Captor Sakura, la fulgurance est venue du troisième, de cet original réalisé par Atsuko Ishizuka et écrit par Jukki Hanada. Et pourtant le plot de base qui se résumait un peu à « quatre lycéenne partent pour l’Antarctique » ne m’inspirait pas spécialement confiance.

Dès les premiers épisodes mes craintes avaient été balayées et j’étais déjà assez optimiste dans ma preview même si j’étais loin du compte. Avez-vous des animes où le simple fait de réentendre une des musiques principales de l’ost est capable de vous tirer quelques larmes ? Moi j’en ai (pas tant que certains pourraient le croire) mais ce titre en fait désormais partie, notamment avec le remarquable Haru Ka Tooku qui sert d’insert song à plusieurs reprises.

Mais pourquoi finalement ? Tout simplement parce que j’ai eu le sentiment que malgré ce point de départ improbable, presque toutes les situations rencontrées au cours du titre ont été écrite et réalisées avec une justesse remarquable, qu’il s’agisse aussi bien des passages tristes que des passages de joie. En plus d’être un anime mettant en scène un groupe de quatre filles ce qui est très (trop présent ?) de nos jours, c’est un titre qui mêle à la fois un voyage original documenté avec grand soin qu’un titre hommage à l’amitié dans ce qu’elle a de plus beau mais aussi parfois dans ce qu’elle a de plus noir. C’est aussi un titre qui s’intéresse de près aux réactions différentes que peuvent avoir plusieurs personnages face au deuil qu’il s’agisse de Shirase ou de Gin.

S’il y a bien un titre qui mérité à mes yeux qu’on lui donne sa chance cette saison et ce même si on n’est pas un grand fan des animes à base de lycéenne car pour moi il occupe vraiment le haut du panier. C’est d’ailleurs le seul anime de cette saison a qui j’ai attribué un 10 dans ma MAL avec Sangatsu no Lion mais comme je le disais, il est bien plus facile d’accès et divertissant que ce dernier.

Hype : 6/5

2 – Le chemin de la rédemption : Sangatsu no Lion (Wakanim)

sangatsuUne galerie de personnages incroyable

Je ne vais pas trop m’étendre sur le sujet de Sangatsu no Lion, ça fait maintenant deux ans qu’il apparait tout en haut de mes tops à chaque saison où il est diffusé, et ceux qui me suivent sur twitter savent que j’en ai aussi parlé à de nombreuses reprises qu’il s’agisse d’ailleurs de cette excellente version anime qui est finalement peut-être mon Shaft favoris mais aussi de la version originale de Chica Umino qui est tout aussi excellente et remarquable.

Là encore un titre qui excelle à traiter les relations humaines et la façon qu’ils ont de faire façon à l’adversité. Tous les personnages de Sangatsu ont leur part d’ombre qui tente de les retenir de la même manière qu’on retrouvait déjà cet aspect dans Honey and Clover de la même auteure. J’ai suivi ce dernier arc avec beaucoup d’affection car on est désormais clairement dans une phase positive pour la plupart des protagonistes principaux qui surmontent leurs difficultés dans le sillage d’un Rei qui marche enfin vers la lumière.

 Hype : 5/5

3 – La convalescence : Après la Pluie (Amazon)

Koi-wa-Ameagari-05-31Deux tourmentés que tout semble opposer

Quand je fais le bilan du travail de Wit Studio sur une période d’un an, je pense que si j’étais mangaka me voir adapter par ce studio serait l’idéal que je puisse espérer, j’ai tendance à considérer que sur ce plan là c’est eux qui s’en sortent le mieux sur la période avec un sans faute sur trois titres pourtant tous très différents (en top tiers il y aurait aussi Bones qui ferait encore mieux en action mais qui est moins polyvalent).

Vous l’aurez compris, on est encore devant un titre qui aura su à la fois me toucher par son histoire et me marquer par ses choix artistiques. Après la Pluie c’est avant tout l’histoire de deux personnages aux ambitions brisées et refoulées que tout oppose et qui vont malgré tout se rapprocher grâce au cadre professionnel d’un restaurant. D’un côté Akira la lycéenne, grand espoir de la course et de son club d’athlétisme mais retirée des pistes à la suite d’une rupture du tendon d’Achille. De l’autre côté Masami Kondo, la quarantaine, gérant du restaurant, divorcé et père du petit Yuuto, qui dans sa jeunesse était un passionné de littérature et aspirait à devenir écrivain avant de renoncer progressivement à son rêve.

Alors qu’Akira va nourrir des sentiments à l’égard de son supérieur, ce dernier va maladroitement se rapprocher d’elle puis tenter de faire en sorte qu’elle n’enfouisse pas à jamais ses rêves liés à la course alors qu’elle refuse de reprendre cette activité qui était au centre de sa vie une fois sa blessure guérie. En tentant d’aider Akira, Kondo va lui aussi progressivement exhumer son vieux rêve endormis mais pas oublié et tel deux infirmes, nos deux personnages vont ainsi tenter de sortir de la routine dans laquelle ils se sont enfermés pour poursuivre leur rêve respectif.

Hype: 5/5


Lire la suite de l’article sur le site source

Cet article fait partie de nos affiliés. En savoir plus sur eux ?

À propos de l'auteur

Lolo le Boiteux

Le lieu d'expression d'un otaku revelé sur le tard et trop souvent injustement catégorisé comme mécaphile exclusif. Tous les avis émis sont purement subjectifs et souvent sponsorisé par #LeMauvaisGout

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Les commentaires sont désactivés.

  • À Propos

    Camélia Studio - Association de loi 1901.

    © depuis 2010 - Tous droits réservés.

    Camélia Studio est une association ayant pour but de promouvoir les Arts & la Culture en France.

  • Réseaux sociaux

    Retrouvez la liste de tous nos réseaux sociaux sur :

    cette page

  • Partenaires

Version 9.15 | © depuis 2010 - Camélia Studio - Tous droits réservés | Responsable de publication Esenjin | Notre forum | Nos projets CILA | Haut de page