anime

[Anime] Mon Bilan de 2017

0

Et on enchaine (enfin on essaie) pendant que la motivation est encore vaguement au rendez-vous (et qu’on n’est pas encore en train de digérer/cuver les repas de fêtes. Aujourd’hui au programme le plus gros morceau de mon bilan annuel, le bilan anime avec des titres de saison et même des bonus avec des titres plus anciens.

Avant tout chose je dois dire qu’à nouveau cette année fut pour ma part très riche, sachant qu’au total on doit avoir cumulé largement dans les 240 sorties sur l’année (à rythme d’une soixantaine par saison en moyenne je ne dois pas être loin du vrai nombre), pour ma part j’ai plus ou moins regardé ou essayé de regarder le tiers de ce total avec environ 80 titres de saison ( environ 20 par saison) auquel s’ajoute quasiment une vingtaine de hors-saisons et films pour un total de 97 nouvelles entrées dans mon animelist soit le même score qu’en 2015 et 2014 pour l’anecdote. S’il est vrai que dans les 200+ titres sortis, il y a de nombreux ratés à divers niveaux, mon impression globale reste malgré tout une année de grande qualité dans presque tous les genres avec pas mal de perles de la part de plusieurs studios, parfois attendus, parfois plus surprenants : tout ça pour dire que ce n’est pas encore cette année que je vais me lasser de l’animation japonaise. Pour avoir mon opinion sur la totalité de mes titres de l’année je vous invite à regarder mes bilans saisonniers réguliers qui sont plus complet que ce bilan annuel. Certains d’entre eux bénéficient même d’avis encore plus détaillés de ma part à cette adresse : http://nekotsuki-studio.com/Blog/forum/anime-agora/

La tâche fut donc rude mais voilà la liste des dix titres de 2017 qui m’auront laissé la plus forte impression :

10 – Le pari gagnant : Houseki no Kuni (l’Ere des Cristaux)

Saison : Automne

Studio : Orange

Diffuseur Fr : ADN

Support Original : Manga (Glénat)

On commence donc cette liste par le remarquable et si particulier anime adaptant l’œuvre de la mangaka Haruko Ishikawa qui est en plus le premier anime assumé entièrement par le studio Orange habituellement plutôt à l’œuvre en complément d’autres studio pour les parties 3D.

On a affaire ici à une œuvre atypique à la fois sur le fond avec les aventures de ces être cristallins asexués et reprenant des vraies propriétés cristallographiques des pierres précieuses dont ils sont inspirés et issus et qui luttent contre les assauts répétés d’un peuple étrange et éthéré qui réside à la surface de la Lune. Mais aussi sur la forme avec un anime dont les personnages sont entièrement modélisés et animés en 3D avec un résultat inespéré quand on pense aux nombreux massacres livrés ces dernières années dans le sujet et même si ce studio en particulier avait déjà de sérieuses références dans le domaine. Le rendu 3D est en outre couplé avec un superbe travail artistique de composition des décors à la fois sobres et colorés et une bande sonore qui participe elle aussi à l’ambiance particulière du titre.

Si l’anime ne va au final pas aussi loin qu’on pourrait l’espérer avec seulement 12 épisodes et que je n’ai pas encore vu ses résultats commerciaux direct, je sais déjà qu’il a entrainé une très large augmentation des ventes de son support original au Japon ce qui est très positif pour la série dans son ensemble. J’ai d’ailleurs moi-même commencé le manga suite à la diffusion de l’anime, et je sais que je ne suis pas le seul dans ce cas.

9 – Le requiem des fées : SukaSuka (Shūmatsu nani shitemasu ka? Isogashii desu ka? Sukutte moratte ii desu ka?)

Saison : Printemps

Studio : Satelight et C2C

Diffuseur Fr : Crunchyroll

Support Original : Light Novel

En enchaine avec un titre dont la présence surprendra peut-être les quelques lecteurs de cet article mais si le titre n’est pas forcement aussi ambitieux que d’autres de la liste, il s’agit pourtant d’un titre qui a su toucher le cœur d’artichaut que je suis.

SukaSuka c’est en effet avant tout une histoire d’amour dans un univers d’heroic-fantasy post-apocalyptique, une histoire d’amour entre Willem le dernier humain vivant, ancien héros de guerre diminué et qui a tout perdu dans un lointain passé avant de se voir réveillé dans le présent, et Chtolly : une fée, les seules capables de manier des armes antiques et puissantes et qui sont appelées à mourir jeune en luttant contre les terribles monstres qui menacent les îles célestes où vivent les survivant du cataclysme.

Willem va avoir pour tâche d’encadrer les petites fées et va faire son possible pour les rendre heureuses malgré le destin terrible qui les attend et va en particulier tout faire pour tenter d’infléchir celui de Chtolly malgré les difficultés. Le titre sait être poignant à plusieurs moments et dispose d’une vraie fin (chose assez rare en douze épisode), fin d’une grande qualité qui aura du mal à laisser insensible les personnes comme moi.

Un titre qui sait se jouer e nous en alternant espoir et désespoir jusqu’à sa conclusion.

8 – L’isolé : Gundam IBO

Saison : Automne 15-Hiver 16 puis Automne 16- Hiver 17

Studio : Sunrise

Diffuseur Fr : Crunchyroll et Wakanim

Support Original : Original

Alors oui, c’est un titre dont j’ai déjà eu l’occasion de parler l’année dernière mais dans la mesure où il s’est bien terminé en 2017 et qu’en plus cette année fut d’une pauvreté abyssale en titre de mécha et de titres spatiaux, je me permets d’y revenir.

En effet, malgré quelques craintes, le titre d’une cinquantaine d’épisodes a réussi à rester intéressant jusqu’à sa conclusion en livrant une copie de grande qualité qui a propulsé cet énième volet de cette vénérable saga qui frôle désormais les 40 ans dans mon top 5 des titres composant cette même saga.

Intrigue politiques, combat et batailles épiques, drames multiples et morts récurrentes, tous les éléments que j’apprécie dans ce genre de série était au rendez-vous et au risque de ma répéter : Gundam IBO est actuellement une des meilleures portes d’entrée de toute la saga pour quelqu’un qui souhaiterait s’y mettre.

En bonus outre une maitrise technique notamment pour ce qui est des méchas et que plus aucun autre studio n’est en mesure d’atteindre à en juger par ces dernières années, le titre dispose d’une bonne bande son et surtout d’une collection d’opening et d’ending de qualité comme souvent dans la série (j’y ai d’ailleurs consacré un article dédié sur ce blog : https://lololeboiteux.wordpress.com/2017/02/06/animemusique-mon-best-of-gundam-oped/).

7 – L’intriguant : Acca 13

Saison : Hiver

Studio : Madhouse

Diffuseur Fr : Wakanim

Support Original : Manga

Une de mes grosses surprises de l’année, adaptation complète par Madhouse d’un manga de Natsume Ono entièrement tourné autour d’un complot politique dans une monarchie fédérale fictive. Après une révolution par le passé, le royaume de Dowa composé de 13 états autonome, est placé sous la supervision d’une organisation étatique géante : ACCA. Depuis le pays prospère et vit en pays et on suit ici les voyages de Jean Otus, membre important du comité de contrôle de ACCA dans les différentes administrations du pays à la recherche d’éventuel problème et malversation.

Malgré son aspect placide, Jean est un observateur compétent et à qui aucun détail n’échappe, reste qu’il va se retrouver impliqué au même titre que sa sœur et son meilleur ami dans un vaste complot qui parcoure le pays de part en part…

Arrivera-t-il à démêler les fils dans lesquels il se trouve pris entre famille royale, administration centrale de ACCA et volonté séparatiste de certains états ?

Le titre bénéficie d’une bande son jazzy de qualité, d’un scénario à la fois assez cours mais suffisamment détaillé et poussé pour surprendre jusqu’à la fin, de personnages charismatiques et d’une patte graphique originale.

Là encore mention spéciale pour l’excellent opening de la série qui est clairement un de mes favoris de la saison, si ce n’est mon favori.


Lire la suite de l’article sur le site source

Cet article fait partie de nos affiliés. En savoir plus sur eux ?

À propos de l'auteur

Lolo le Boiteux

Le lieu d'expression d'un otaku revelé sur le tard et trop souvent injustement catégorisé comme mécaphile exclusif. Tous les avis émis sont purement subjectifs et souvent sponsorisé par #LeMauvaisGout

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Les commentaires sont désactivés.

  • À Propos

    Camélia Studio - Association de loi 1901.

    © depuis 2010 - Tous droits réservés.

    Camélia Studio est une association ayant pour but de promouvoir les Arts & la Culture en France.

  • Réseaux sociaux

    Retrouvez la liste de tous nos réseaux sociaux sur :

    cette page

  • Partenaires

Version 9.15 | © depuis 2010 - Camélia Studio - Tous droits réservés | Responsable de publication Esenjin | Notre forum | Nos projets CILA | Haut de page