Back in 2017′

Back in 2017′

0

Hé mais ça fait longtemps dis donc. Le dernier point otaku date de, quoi, deux ans je crois ? Bon après vérification c’est bien ça, le numéro précédent est de décembre 2016 donc ça fait même un peu plus. Et le tout premier numéro date même d’aout 2013, soit bientôt six ans. C’est presque aussi vieux que le blog !! Ça m’amuse de voir qu’après tant d’années j’aime toujours revenir à ce format assez conventionnel, que j’ai pensé arrêté à plusieurs reprises. Mais au final ça reste une manière assez confortable de partager des séries selon différents aspects (visuel, musique…) et avec un thème central.

Et pour cette nouvelle édition, je nous fais remonter le temps pour vous parler de quelques unes de mes séries préférées de 2017. Ça date pas mal mais c’est ma manière de revenir sur mes animes de cette année, n’ayant pas fait de Gaek’Oscars à l’époque (je prépare actuellement ceux de 2018 !!!!).

GLT_New_year
Une illustration du nouvel an 2018 dans un article sur des animes de 2017 publié en 2019 c’est méga mdr non ??

Cute girls seeing beautiful landscape – Minakama

Soyons honnête un instant : Minakama ne brille pas vraiment pour une animation incroyable (au contraire) ni même des visuels enchanteurs. Il n’empêche, la série se prêtait assez bien au dépaysement et à la promenade. Avec ses nombreuses sorties à vélo dans la ville de Kamakura et ses alentours, on voyage au fil des épisodes avec les personnages. Le tout appuyé par de très jolis Background, réalisés par J.C. Staff et supervisés par Tomonori KURODA. La diversité des paysages, marins et montagneux, varie agréablement les cadres de chaque épisode. Et avec ses cute girls doing cute cycling things, on a là une sympathique série pour prendre une bouffée d’air frais d’une vingtaine de minutes. Un anime assez simple, mais qui devrait plutôt plaire aux amateurs de tranche de vie apaisants doublé d’une belle ambiance. Attention toutefois à l’aspect légèrement compétitif de la série (aux alentours des épisodes 7 et 8 principalement) qui pourrait ennuyer certains. En dehors de ça, Minakama est de mes petits coups de coeur de 2017 qui aura idéalement commencé mes week-end lors de sa diffusion !

Minakama SC95.jpg
Minami Kamakura High School Girls Cycling Club | 12 épisodes (+ 1 OAV) | Crunchyroll

Beauté symphonique dans l’Abysse – Made in Abyss

Made in Abyss aura brillé sur de nombreux points lors de l’été 2017, et ce malgré quelques défauts/problèmes (n’est-ce pas Riko ??). J’ai d’ailleurs pensé à en parler pour son visuel dans un premier temps, ce dernier étant – il faut le souligner – incroyablement beau. Ce n’est pas seulement une question d’animation fluide (les scènes d’action sont réussies, et le character acting toujours très efficace), mais tout un ensemble. Les décors sont à couper le souffle, particulièrement une fois plongé dans l’Abysse. Une atmosphère très particulière s’en dégage, à la fois mystérieuse et intimidante. On sent que c’est un endroit dangereux, qui remet complètement en question nos connaissances les plus basiques (la forêt suspendue), mais on se sent pourtant inlassablement attiré par elle, comme envoûté. Sur l’animation – oui je parlerai de la musique ensuite -, on peut surtout noter le “character acting” (même si je suis pas sûr d’employer le bon terme là, vous allez comprendre). Le bestiaire des créatures de l’Abysse est non seulement varié, allant de l’adorable bizarrerie au danger vivant, mais l’animation leur donne pleinement vie.

DK64v29U8AAC8FS.jpg-large.jpeg
Made in Abyss | 13 épisodes | Wakanim

Mais tout ceci, toute cette atmosphère qui s’offre à nos yeux est sublimé par un point ô combien magnifique : la musique (nous y voilà !). Orchestrée d’une main de maitre par Kevin Penkin, elle magnifie les points cités précédemment. Musicalement, on est sur des morceaux symphoniques auxquels se mêlent parfois des pointes plus électro. Mais c’est surtout l’ambiance sonore proposée qui est superbe, nous plongeant littéralement dans l’univers de l’Abysse avec des thèmes doux et féeriques. Ainsi, malgré l’aspect terrifiant des différents niveaux de cet enfer sur terre et couplé aux récits contés dans les premiers épisodes, construisant un véritable folklore Abyssale, nous avons qu’une envie : plonger dans cet énorme fosse pour en percer les mystères. C’est cette ode à l’aventure qui m’a le plus séduit dans la série. On est appelé à explorer cet univers inconnu et dangereux, car il nous fascine de manière obsessionnelle.


Lire la suite de l’article sur le site source

Cet article fait partie de nos affiliés. En savoir plus sur eux ?

À propos de l'auteur

Auteur de génie et membre de la nouvelle garde de la blogosphère francophone du manga, je vous honore de mes brillants articles. Et je suis modeste en plus.

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Les commentaires sont désactivés.

  • À Propos

    Camélia Studio - Association de loi 1901.

    © depuis 2010 - Tous droits réservés.

    Camélia Studio est une association ayant pour but de promouvoir les Arts & la Culture en France.

  • Réseaux sociaux

    Retrouvez la liste de tous nos réseaux sociaux sur :

    cette page

  • Partenaires

Version 9.16 | © depuis 2010 - Camélia Studio - Tous droits réservés | Responsable de publication Esenjin | Notre forum | Nos projets CILA | Haut de page