Candidature à Mercenary [McR]

Candidature à Mercenary [McR]

0
Le soleil se lève sur Sufokia, le reflet rouge carmin sur l’eau illumine mes yeux,
Je descends les escaliers et me rends dans la cuisine, quelques membres sont déjà présents,
Ma sœur Asuna s’installe près de la fenêtre avec son café, je me joins à elle,
– Coucou Aika, déjà debout ?
– Bonjour, oui, je dois me rendre au centre-ville d’Astrub, concernant l’entretien pour rejoindre Mercenary.
– Ah oui c’est vrai, la date avait été avancée de quelques jours.
– Oui, je pense que je resterai quelques jours chez moi du coup, puisque je serai sur place.
– D’accord, pas de soucis. Moi demain je vais me rendre au Village des Dragœufs, chercher quelques ouvrages, Hidsad devrait m’accompagner.
– Ca marche, on se revoit la semaine prochaine du coup, il faudra que l’on pense à se rendre dans la Tour de la Clepsydre, certain membres ont besoin de ressources rares s’y trouvant.
– On pourra faire cela le mois prochain non ?
– Oui, aller je te laisse, je ne tiens pas à arriver en retard. Bonne journée.
– Merci, à toi aussi, fais attention en traversant le Territoire des Bandits.
Sur ses conseils, je monte sur mon Kramkram, direction Astrub, en passant par le Territoire des Bandits et le Port de Madrestam, afin de profiter du paysage.
J’arrive donc à Astrub sur les coups de 14h00. J’ai pris un peu de retard, après avoir un peu discuté avec Mutittoy, une vieille connaissance, croisée près du zaap de Madrestam. Le rendez-vous de l’entretien étant fixé à 14h30, je décide de ne pas prendre plus de retard et, de me diriger directement au bâtiment qui m’a été indiqué.
En rentrant dans le hall, j’aperçois quelques autres dirigeants de guilde, assis sur les canapés, disposés sur la gauche. Ils ne semblent pas me regarder d’un bon œil. Je préfère donc rester accoudée au mur, près de l’entrée. Quelques minutes s’écoulent, avant qu’un xélor sorte de la salle du fond. C’est Mika, l’actuel meneur de Guilde-War, qui me parait plutôt confiant, en quittant la bâtisse.
Une dizaine de minutes passe, avant que je sois appelée, je traverse le hall … je suis vraisemblablement la seule femme, parmi les chefs de guildes attendant leur tour.
J’entre dans la pièce du fond, la porte se referme. Les hauts placés des guildes membres de Mercenary sont présents, assis autour d’une grande table ronde, sur laquelle de la paperasse et quelques petits gâteaux sont disposés. Étrangement, l’ambiance ne me parait pas si pesante que cela.
– Salut Aika, tu peux prendre place avec nous, m’acquiesça Pandaloue, le leader de l’alliance.
– Bonjour à vous, répondis-je.
Je m’installe sur une chaise de libre, entre Neiloo, un disciple de Iop que je connais bien, pour avoir combattu à plusieurs reprises à ses côtés, il me sourit, certainement pour me rassurer. À ma droite se trouve Tomby, qui dirige Fascination, cela me rassure un peu de voir une femme. Sa guilde fait partie de celles comportant le plus de membres. Pandaloue quant à lui, se trouve en face de moi.
– Bien, nous allons pouvoir commencer, tu peux te détendre, nous ne sommes pas à un sommet d’une grande guerre, me dit Pandaloue.
– D’accord, je suis prête à répondre à vos questions.
L’atmosphère reste relativement détendue, sans pour autant perdre en sérieux.
– Comme tu dois le savoir, poursuivit-il, nous sommes à la recherche d’une guilde actuellement, pour étoffer nos rangs. Nous misons avant tout sur une bonne cohésion entre les différents membres. Pourrais-tu débuter par te présenter et nous conter brièvement l’histoire de ta guilde ?
– Bien sûr, je suis donc Aika Akasha Fuchsia, actuelle meneuse de La Compagnie de Sufokia. Je me suis rattachée au Dieu Écaflip dès mon incarnation, en l’an 600. J’ai donc en ce moment même, 44 ans et, ai atteint le niveau de puissance 200, depuis quelques années déjà. En ce qui concerne ma guilde, La Compagnie de Sufokia, elle a été fondée en 331, par mes ancêtres Sangius Ether Fuchsia et sa femme, Cattleya Ilith Fuchsia. Depuis, sa direction a toujours été maintenue par un membre de la famille, la personne m’ayant précédée à sa tête, étant Kyu S Fuchsia, mon père, jusqu’à son décès il y a 21 ans. J’ai pris la succession suite à cela.
– Vous étiez connue comme étant Le Petit Empire de Sufokia à l’époque non ? Il me semble que tu t’occupais de la gestion de trois guildes. Me demanda un disciple de Crâ, assis non loin.
– C’est exact, à l’époque j’étais à la tête de La Compagnie de Sufokia, ainsi que de L’Arche de Sufokia et Le Reich de Sufokia.
– Et que s’est-il passé au sujet des deux autres ? Me répondit-il aussitôt.
– Vous n’êtes pas sans savoir, qu’il y a trois ans, ont commencé à se former diverses alliances. Une coalition composée de Riz of Cacaos, Effet Fait et La Mage Esthique, nous déclara la guerre. Ils souhaitaient mettre la main sur le savoir que nous avons accumulé depuis près de trois siècles. Nous avons pu garder nos positions, mais cela se fit avec de gros sacrifices des deux côtés. Personne n’en est réellement sorti vainqueur. Après quoi, nous avons convenu de nous restructurer, autour d’une guilde, La Compagnie de Sufokia. Comme il est risqué d’évoluer sans alliés de nos jours, je me présente à vous aujourd’hui, afin de vous rejoindre.
– C’est vrai qu’une certaine crise a frappé il y a quelques années, c’est d’ailleurs dans ces eaux-là, que nous nous sommes réunis en tant que Mercenary.
– Oui, nous sommes encore dans cette période houleuse. Les guerres d’alliances ont pris une ampleur bien plus grande, que les quelques querelles de guildes qui subsistaient avant.
– Tu dis qu’il est plus aisé d’évoluer avec des alliés, on comprend donc bien que Mercenary serait une force qui pourrait vous épauler, mais qu’avez-vous, La Compagnie de Sufokia, à nous apporter, à nous ?
– Excellente question. Je répondrai en disant que nous avons une grande culture et connaissance du Monde des Douze, ce savoir pourra vous être partagé. Nous sommes également des combattants accomplis, ayant fait une grande guerre et ayant abattu des créatures redoutables, qui pourront vous soutenir en cas de besoin.
– Pour avoir déjà fait quelques combats auprès d’Aika et d’autres de ses membres, je confirme qu’ils sont d’excellents combattants, annonça Neiloo, de plus la bibliothèque de leur Quartier Général n’a rien à envier à celle d’Amakna.
– C’est vrai, c’est vrai. À propos de votre recrutement, comment celui-ci fonctionne-t-il ? Vous n’avez pas un nombre conséquent de personnes au sein de La Compagnie de Sufokia, non ?
– Oui, nous sommes un peu moins d’une cinquantaine de membres. Nous recrutons au compte-goutte et, sommes assez stricts dessus. Une personne devant nous rejoindre, doit à la fois respecter nos valeurs, de respect, principalement. La recrue doit également avoir des objectifs concordant aux nôtres. La guilde se veut comme étant une famille, qui s’entraide, dans une quête principale, qui est de réunir le maximum de savoir sur notre monde. Elle passe ensuite un entretien, après avoir réalisé diverses tâches, cela peut par exemple, être l’aide à passer un donjon particulier. Les bras-droits et moi-même votons ou non, son intégration définitive. Nous nous refusons généralement à avoir plus d’une recrue à la fois.
– Vous devriez donc être des gens consciencieux, capables de respecter certaines règles de bon fonctionnement de l’alliance ? Nous ne voudrions pas que l’organisation générale soit mise à mal.
– Oui, cela va de soi. Par contre, je préfère signaler que notre politique interne restera inchangée et, que d’aucune façon, nous n’accepterons que l’alliance puisse s’immiscer dans celle-ci.
– Bien sûr.
– Oui.
– Bon, très bien, je pense que le tour a été fait, à moins que quelqu’un ai encore une chose à rajouter ?
– Non.
– Non plus.
– Idem, c’est bon pour moi.
– Ici aussi.
– Dans ce cas, nous allons te libérer Aika. Un de nos représentants se rendra à votre QG d’ici quelques jours, une fois que nous aurons tablé sur qui accepter chez Mercenary.
– Très bien, je vais donc vous laisser. Je vous souhaite une agréable fin de journée.
– Merci.
– Merci.
– De même.
– Merci.
Je me levai donc, avant de sortir, puis de me diriger chez moi, ma maison se trouvant non loin de là, dans les quartiers bourgeois d’Astrub.

 

À propos de l'auteur

Esenjin

Salut ! Moi c'est Gigi pour les intimes, rédacteur en chef du site. Passionné de culture et d'art depuis bien des années, pour ne pas dire toujours, j'espère que vous prendrez du plaisir à découvrir ou redécouvrir des choses par ici ! Attention « Mon langage est composé de 97 kg de méchanceté. »

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • À Propos

    Camélia Studio - Association de loi 1901.

    © depuis 2010 - Tous droits réservés.

    Camélia Studio est une association ayant pour but de promouvoir les Arts & la Culture en France.

  • Réseaux sociaux

    Retrouvez la liste de tous nos réseaux sociaux sur :

    cette page

  • Partenaires

Version 9.17 | © depuis 2010 - Camélia Studio - Tous droits réservés | Responsable de publication Esenjin | Notre forum | Nos projets CILA | Haut de page