Critique - Aoki Hagane no Arpeggio: Ars Nova — Camélia Studio

Critique – Aoki Hagane no Arpeggio: Ars Nova

0

Salutations jeunes gens ! (ainsi que les moins jeunes)

fanarts-v3


fiche-technique-v3

Titre : Aoki Hagane no Arpeggio: Ars Nova

Studio : SANZIGEN

Format : 12 épisodes de 24 minutes

Année de diffusion : 2013

AniFiche


scenario-v3

note-

L’histoire se déroule à notre époque, soit au début du XXIème siècle. Il se trouve qu’une subite montée des eaux ait contraint l’humanité à se réfugier plus en profondeur des terres. Bien que ce dernier aurait aimé s’étendre sur les mers & océans, cela lui est impossible. Étrange coïncidence à cet événement, une menace « extra-terrestre » est apparue. Mais attention, oubliez les petits hommes verts (non, je ne parle pas de Cetelem), l’envahisseur ici, se fait nommer « La flotte du Brouillard ». Ooooohh, nom trop mystérieux ! En fait, il s’agit d’une flotte (donc de bateaux), qui ont la particularité de pouvoir se « matérialiser » physiquement. Sur l’affiche de l’anime par exemple, ci-dessus, vous pouvez voir Iona, qui est en quelque sorte, l’IA qui contrôle le submersible derrière elle. Cela est l’explication simple, en réalité, elle est le navire lui-même (la donzelle n’étant qu’une projection mentale). Ne soyez pas perplexe, vous comprendrez cela rapidement, dès le premier épisode. De plus, ce ne sont que des jolies demoiselles.

Mais que veut cette méchante flotte ? Ahah ! Je laisse cette énigme en suspens. Sachez en tout cas que Le Brouillard a empêché l’humanité de naviguer sur les eaux, et de communiquer entre-eux (d’un continent à l’autre), en détruisant les systèmes de communication. En outre, elle extermine littéralement ceux qui prendraient le large, mais ne s’attaque toutefois pas aux humains restés sur la terre ferme. Vous l’aurez deviné, cette flotte est « overcheatsamèregrand ». Cependant, les humains ont la chance d’avoir l’I-401, qui s’est rangée de son côté.

L’I-401 donc, ou Iona, n’a qu’une fonction, que son précédent commandant lui aurait attribué : obéir aux ordres de Gunzou. Ce dernier va donc prendre le commandement de ce navire, avec ses compagnons. Partant du Japon, qui a réussi à inventer une arme pouvant battre Le Brouillard (qu’ils sont fort ces Japonais !), ils vont traverser l’océan, afin de livrer le prototype aux États-Unis, qui eux ont les moyens techniques de la reproduire en grande quantité. Bien entendu, la route ne sera pas facile, et des rencontres houleuses vont faire surface (oui, double jeu de mots, je suis plutôt fier).

Bon, clairement, le scénario n’a rien d’extra-ordinaire et de super inventif, il reste malgré tout bien mené jusqu’à la fin. Il pose également quelques questions, sur ce qu’est une arme, un outil, le libre arbitre, etc. En somme, il reste classique, mais l’écriture n’étant pas si foireuse, cela se regarde assez bien.

Rapidement, concernant les personnages il sont relativement peu nombreux et encore moins à avoir un intérêt significatif sur le scénario. On ne retiendra donc que les duos Iona/Gunzou & Takao/Haruna qui accaparent la quasi intégralité de l’histoire. Le développement de chacun des protagonistes (principaux ou non) est relativement banal, rien de totalement improbable ne viendra d’eux. Cela n’aide donc pas à s’attacher à eux. J’ai personnellement un sentiment de lassitude à revoir des évolutions copiées/collées d’un anime à un autre.


graphisme-v3 note+

Alors, c’est peut-être le point clé de cet anime. Il se trouve que nous sommes en présence de 3D ! Oui je sais, moi aussi je reste très dubitatif là-dessus. Mais il faut bien admettre qu’ici elle est plutôt jolie, avec une animation pas trop dégueulasse. J’ai donc très bien apprécié au final, après tout, ça change un peu de ce que l’on a l’habitude de regarder, sans pour autant être à vomir, loin de là. Faites-vous d’ailleurs votre propre avis, avec les captures d’écran suivantes :

Ars-Nova_02.png

Ars-Nova_04.png

Ars-Nova_06.png


musique-v3 note+-

L’OST ne m’a pas marquée outre mesure, mais elle s’intègre sans soucis à l’anime.

OST I – écouter sur OSTream

generiques-v3 note+-

En revanche j’apprécie beaucoup les génériques, l’opening est signé nano avec le titre « Savior of Song ». Le premier ending est « Blue Field », « Innocent Blue » quant au second, de Trident.

OP

ED


 

qqs-mots-v3

Aoki Hagane est un anime plutôt pas trop mauvais, sans pour autant être pas si mal, il exploite bien la 3D, qui n’est pas désagréable à l’œil pour le coup. Il ne faut pas vous attendre, à un scénario époustouflant, c’est plutôt bateau et surtout déjà vu.

À propos de l'auteur

Esenjin ⚜ San[gigi]

Salut ! Moi c'est Gigi pour les intimes, rédacteur en chef du site. Passionné de culture et d'art depuis bien des années, pour ne pas dire toujours, j'espère que vous prendrez du plaisir à découvrir ou redécouvrir des choses par ici ! Attention « Mon langage est composé de 97 kg de méchanceté. »

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Laisser un commentaire