Critique - Beelzebub — Camélia Studio

Critique – Beelzebub

0

Salutations jeunes gens !

Aujourd’hui, pour le thème « Combats & arts martiaux », je vous propose de découvrir ou redécouvrir : Beelzebub ! Prêt à en découdre avec un bébé démon ?

fanarts-v3


fiche-technique-v3

Titre : Beelzebub

Studio : Studio Pierrot

Format : 60 épisodes de 24 minutes

Année de diffusion : 2011

AniFiche


scenario-v3 note+-

« Mais, mais… que vois-je sortir du ventre de cet homme qui flotte sur la rivière ? » se demanda très probablement, Oga, jeune lycéen, surnommé l’« Ogre Démon Déchaîné ». Car oui, le ventre d’un homme s’est littéralement ouvert en deux, pour en laisser sortir un bébé, dont Oga aura dorénavant la garde. Mais ! Il faut bien s’en douter, ce marmot est loin d’être banal. Il a un nom totalement imprononçable: « Kaiser de Emperana Beelzebub IV » ou plus simplement « Beelzebub » (non, non, je ne viens pas de vomir). Ah, accessoirement, c’est aussi le fils du roi du monde des démons.

Petit détail, qui peut avoir son importance, le bébé a été envoyé dans le monde des humains, afin d’y être élevé par l’un d’eux, puis de tout détruire. Bien entendu, Oga n’a que moyennement envie de s’occuper de ce garnement et de mettre le monde sens dessus dessous. En effet, bien qu’il ne soit qu’un nourrisson, ce bébé a des pouvoirs difficilement contrôlables.

C’est ainsi que Oga, le vil délinquant du lycée, va devenir nounou à mi-temps avec tous les problèmes qui y sont liés, comme casser la tête à d’autres lycéens, casser la tête à des démons ou même aux deux à la fois !

La narration reste très classique et prévisible, ce qui, dans l’absolu, ne dérange pas plus que cela, puisque cet anime, bourré d’humour et de castagne, est fait pour être regardé le week-end, tranquillement, avec son cerveau débranché.


graphisme-v3 note+-

C’est très joli à l’œil, simple mais efficace, l’anime sait régulièrement nous sortir des toiles plus travaillées. Je vous laisse le soin de regarder les captures d’écrans ci-dessous, qui parleront certainement mieux que moi.


musique-v3 note+-

Les musiques ne sont pas exceptionnelles, mais accompagnent correctement l’ensemble. Seules celles des génériques vous resteront en tête, ceux-ci étant franchement plutôt classes. C’est d’ailleurs les musiques de ces derniers que je vais vous proposer, n’ayant pas trouvé d’album de la B.O..


generiques-v3 note+

Parlons-en de ces derniers justement. Je vous en propose deux/trois que j’ai vraiment adoré, ils montrent très clairement le ton que prend l’anime.

Et mon gros coup de cœur :


qqs-mots-v3

Un anime sympathique sur lequel il ne faut pas chercher à réfléchir. Il n’est pas fou mais reste toutefois cool à regarder le soir ou en week-end. L’humour omniprésent et l’action débordante vous feront oublier les soucis du quotidien pendant les 25 minutes que dure un épisode.

Nota benne : Oui, bébé Beel’ reste à poil durant les 60 épisodes.

Bon à savoir – L’anime est l’adaptation (en partie), du manga éponyme de Ryūhei Tamura. Il est édité chez nous par Kazé.

À propos de l'auteur

Esenjin ⚜ San[gigi]

Salut ! Moi c’est Gigi pour les intimes, rédacteur en chef du site. Passionné de culture et d’art depuis bien des années, pour ne pas dire toujours, j’espère que vous prendrez du plaisir à découvrir ou redécouvrir des choses par ici ! Attention « Mon langage est composé de 97 kg de méchanceté. »

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Laisser un commentaire