Critique - Rose Hip Zero — Camélia Studio

Critique – Rose Hip Zero

0

[article issu à l’origine du Mag’zine #01]

Après Rose Hip Rose qui vous a été présenté par Gunxblast, voici Rose Hip Zero, et, ainsi, vous saurez tout ce qu’il y a à savoir, sur la licence Rose Hip.
Alors, il faut savoir que Zero n’est pas une suite de Rose, mais plutôt une histoire parallèle. Le manga a commencé sa publication en 2005 au Japon, après une prépublication dans le Weekly Shonen Magazine. En France, il est sorti en 2008 chez Pika Edition (catégorie Seinen). La série est finie en seulement 5 tomes et, provient toujours du génie Fujisawa Toru. Il est conseillé pour un lectorat de plus de 14 ans (il est d’ailleurs interdit à la vente aux mineurs, au Pays du Soleil Levant).

Je ne ferais qu’un bilan global de la série, en toute fin de l’article. Plutôt que de le présenter dans son ensemble, je vais au contraire vous décrire petit à petit, tome, par tome. Vous pourrez donc choisir de tout vous spoiler, ou, feuilleter cet article au fur et à mesure de votre lecture.

Premier tome :

Spoil :: Contenu caché SelectionnerVoir

Second tome :

Spoil :: Contenu caché SelectionnerVoir

Troisième tome :

Spoil :: Contenu caché SelectionnerVoir

Quatrième tome :

Spoil :: Contenu caché SelectionnerVoir

Cinquième et dernier tome :

Spoil :: Contenu caché SelectionnerVoir

La série :

Bon, après cette série n’en reste pas moins très bonne hein, il n’y a pas à dire. Mais il est vrai que l’on ne peut se contenter de cela comme fin. On souhaite en apprendre plus sur les mystères autour d’Ein, de Zero. On souhaiterait également voir de quelle façon ces deux-là vont prendre le contrôle du monde, comme ils le laissent sous-entendre à la fin. En bref, c’est cool, mais il en faut bien plus pour nous rassasier complètement.

 

Les graphismes :

Rien à redire sur ce point, vraiment excellent. Les personnages, tout comme les décors sont très fouillés. On s’immerge confortablement dans l’univers. Les scènes d’actions sont très nombreuses et réalisées avec brio. Les trames servent à bon-escient. Il serait vache d’en dire du mal, tant les efforts pour une si petite série sont bons. Le coup de crayon de Tôru Fujisawa et de ses assistants vous en mettra plein les yeux, pour notre plus grand bonheur !

 

Conclusion :

Si cet article vous a donner envie de lire Rose Hip Zero (et je l’espère sincèrement), vous pouvez la retrouver en France. Édité chez Pika Édition, au prix d’environ 6,95€, bien-sûr, je vous encourage également à vous procurer Rose Hip Rose.

Voilou, sur ce, je vous laisse, cette phrase n’a que peu d’intérêt, si ce n’est me permettre d’atteindre les 2.000 mots à mon article, aller, encore quelques-uns … presque … et voilà j’y suis ! Bisoux.

Truc écouté pendant la rédaction de cet article : Rie Fu.

 

Nota benne : lire l’article original complet dans le numéro 01 du Mag’zine ICI (page 05 ; 11).

À propos de l'auteur

Esenjin

Salut ! Moi c'est Gigi pour les intimes, rédacteur en chef du site. Passionné de culture et d'art depuis bien des années, pour ne pas dire toujours, j'espère que vous prendrez du plaisir à découvrir ou redécouvrir des choses par ici ! Attention « Mon langage est composé de 97 kg de méchanceté. »

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • À Propos

    Camélia Studio - Association de loi 1901.

    © depuis 2010 - Tous droits réservés.

    Camélia Studio est une association ayant pour but de promouvoir les Arts & la Culture en France.

  • Réseaux sociaux

    Retrouvez la liste de tous nos réseaux sociaux sur :

    cette page

  • Partenaires

Version 9.15 | © depuis 2010 - Camélia Studio - Tous droits réservés | Responsable de publication Esenjin | Notre forum | Nos projets CILA | Haut de page