Critique - Usagi Drop — Camélia Studio

Critique – Usagi Drop

1

Yohohohooo !

Après une semaine bien chargée, je vous sort enfin votre critique !

Critique – Usagi Drop

UsagiDrop

Usagi.Drop.full.802814 Usagi.Drop.full.1313714
231525062242 Usagi.Drop.full.802810

Nombre d’épisodes : 11 de 23 minutes + 1 OAV

Année de première diffusion : 2011

Studio : Production I.G

Genre : Comédie / Drame

Liens : AnimeServ / Nautiljon

scénariocoup de coeur
L’histoire reprend les premiers tomes du manga du même nom ((Un drôle de père (vf)) que je compte acheter ce mois-ci d’ailleurs !). Nous allons nous poser aux côtés de Daikichi et de Rin. Daikichi est un trentenaire, célibataire. Il va apprendre la mort de son père, mais, ce qui le surprendra le plus, c’est la fille qu’il a laissée derrière lui, Rin, âgée de 6ans, qu’il a eue d’une union quelque peu tardive. Il se trouve que la mère de la petite est introuvable, la famille n’a aucune information sur elle. Cette famille justement, se dispute afin de ne pas avoir à garder cet enfant.

Triste de voir son attitude solitaire et renfermée, Daikichi va décider de s’occuper de Rin. Ne connaissant rien d’elle, il va faire de son mieux afin d’apprendre à la connaître, mais devenir père d’une fille de 6 ans ne s’improvise pas du jour au lendemain ! Il va malgré tous faire des efforts, pour qu’elle puisse sourire à nouveau et, s’amuser comme tout enfant de son âge.

Comme vous pouvez le voir plus haut, j’ai eu un véritable coup de cœur pour la vie de nos deux protagonistes. C’est frais, léger et vivant. On s’attache énormément à eux. Réaliste dans sa manière de traiter la vie, on peut en tirer bien des leçons pour notre propre compte.

graphismepalme d'excellence
Vraiment superbe, ce style aquarelle rend vraiment bien. L’animation est à la hauteur de ce que Production I.G sait faire, rien à redire, sans oublier les angles de caméra et points de vues toujours très bien choisis.

musique

Rien à redire là non plus, très douce, elle nous bercera comme il le faut le long de l’intrigue.

opening

Tout mimi, je vous laissent le découvrir.

ending

ressenti

Que dire si ce n’est du bon ! Cet anime nous enseigne de belles leçons de vie.

avis généralcoup de coeur
Même s’il est licencié chez Wakanim, payez pour le voir, il en vaut largement le coup de toute façon ! Onze épisodes d’un pur régal, croyez moi, surtout si vous êtes plus du genre tranche de vie, plutôt que shonen.

« Daikichi, c’est Daikichi. » Kaga Rin.

À propos de l'auteur

Esenjin ⚜ San[gigi]

Salut ! Moi c’est Gigi pour les intimes, rédacteur en chef du site. Passionné de culture et d’art depuis bien des années, pour ne pas dire toujours, j’espère que vous prendrez du plaisir à découvrir ou redécouvrir des choses par ici ! Attention « Mon langage est composé de 97 kg de méchanceté. »

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Un commentaire

Laisser un commentaire