Full Metal Alchemist: Brotherhood, le droit à une seconde chance. — Camélia Studio

Full Metal Alchemist: Brotherhood, le droit à une seconde chance.

0

Full Metal Alchemist : Brotherhood est la seconde adaptation animée du manga Full Metal Alchemist d’Hiromu Arakawa, succédant ainsi à une première version animée qui avait vu le jour en 2003 et qui s’éloignait rapidement de l’histoire originale, faute de matière, le manga étant encore en cours de parution. C’est donc en 2009, à l’aube des derniers tomes du manga que le studio Bones s’est attelé à la réalisation d’un nouvel animé, plus fidèle cette fois-ci au scénario d’Arakawa.

La petite vie de tonton Sirop

Avant toute chose, laissez-moi vous raconter comment je me suis intéressé à ce manga/animé. Si cela vous indiffère alors veuillez passer directement au troisième paragraphe…mais vous auriez tort, ma vie est cool.

Si je devais citer deux mangas qui m’ont particulièrement marqué, il y aurait en premier lieu Dragon Ball, évidement, et Full Metal Alchemist. Pourtant ma première approche avec FMA ne fut pas des plus convaincantes. C’était il y a fort fort longtemps, à une époque où je sautais sur tout ce qui se rapprochait de près ou de loin à de la japanimation ou a des mangas.

Par un bel après midi de printemps 2005, je m’adonnais à mon petit plaisir hebdomadaire, la lecture du Télé Z, afin de guetter les programmes intéressants et lire les blagues (nulles) des lecteurs. C’est à cette occasion que j’aperçus pour la première fois le nom de “Full Metal Alchemist” qui passait jadis sur Canal+ et qui venait remplacer Excel Saga. En tant que bon prolo des familles, je n’avais pas Canal+ mais par chance FMA était diffusé en clair! “Bigre, voilà ma chance de me rapprocher de l’élite fortunée et de pouvoir profiter moi aussi d’une chaine payante ” me dis-je.

Désireux d’en savoir davantage, je me suis arrangé pour être devant ma télé le jour de la diffusion du premier épisode de la série de 2003 (en gros j’ai dit “non” à ma mère quand elle voulait m’emmener à carrouf avec elle), et là ce fut le choc ! La transmutation humaine ratée, la jambe d’Edward disparue et le sang qui coulait à flot suffirent à me convaincre d’éteindre ma télévision. Un grand moment de fragilité, je n’étais pas prêt. C’est alors que, les yeux larmoyants et le poing serré, j’ai maudit Famille de France qui n’avait pas su me protéger de cette imagerie avilissante.

“Mon innocence vient d’être brisée à jamais” Me dis-je.

Lire la suite de l’article : Full Metal Alchemist: Brotherhood, le droit à une seconde chance.

À propos de l'auteur

Tibtyd Lirbij

Démon ancien. On dit que je suis la mascotte du Mag’zine. Avec moi, vous allez découvrir les secrets du staff ! J’abhorre l’ignorance et aime l’élégance. #Yolo

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Les commentaires sont désactivés.