Girl's last tour

Girls’ Last Tour, post-ados et faim du monde.

0

A l’approche des prix Minorin, cérémonie remettant des pseudo-récompenses à des animes ou des personnalités liées à ce milieu culturel et organisée par Amo, et permettant à une branche de la communauté otaku française de faire un bilan fatalement controversé de l’année précédente, je me sens comme un devoir d’effectuer une session de rattrapage pour donner à des animes qui m’avaient tapé dans l’œil une chance de figurer sur mon bulletin de vote.

En gros, je me suis trouvé une excuse un peu bidon mais pas totalement de me bouger le fion et de mater de l’anime.

L’un de mes rattrapages de cette année se nomme Girls’ Last Tour dont l’opening avait eu le bon goût d’être régulièrement cité comme fascinant et le design général de m’attirer sauvagement l’œil. Nan mais sérieusement, matez moi cette couverture à gauche et osez me dire que vous n’avez pas envie de voir ce qu’il y a derrière. J’ai donc vaillamment (il était 8h du matin et j’avais décidé que tant pis je serais en retard au travail) et légalement (j’ai un abonnement Wakanim) lancé le premier épisode.

Dire que cet épisode fut une belle surprise ne serait pas suffisant, ce fût un petit choc. Ce que je savais avant de le regarder, c’est que Girls Last Tour racontait l’histoire de deux adolescentes dans un monde post apo en mode « tranches de vies ». Ce que je me suis dit après l’avoir vu, c’est que si il avait été diffusé en tant que court métrage aux Utopiales de Nantes, je l’aurais longuement applaudi. Car ce premier épisode n’est pas seulement bien fait, il réussit en plus et haut la main à tenir son le pari de maintenir notre attention alors que son concept paraît au premier abord totalement bancal.

Et pour ne rien gâcher, je dois avouer avoir été assez ému au visionnage car cet épisode a su toucher à un concept qui me fascine autant qu’il m’effraie. Ce que produisent les néants.


Lire la suite de l’article sur le site source

Cet article fait partie de nos affiliés. En savoir plus sur eux ?

À propos de l'auteur

Nemotaku

Breton. Otakogauchiste. Négocie rarement.

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Les commentaires sont désactivés.

  • À Propos

    Camélia Studio - Association de loi 1901.

    © depuis 2010 - Tous droits réservés.

    Camélia Studio est une association ayant pour but de promouvoir les Arts & la Culture en France.

  • Réseaux sociaux

    Retrouvez la liste de tous nos réseaux sociaux sur :

    cette page

  • Partenaires

Version 9.15 | © depuis 2010 - Camélia Studio - Tous droits réservés | Responsable de publication Esenjin | Notre forum | Nos projets CILA | Haut de page