La Princesse Iguane — Camélia Studio

La Princesse Iguane

0

Connaissez-vous Moto Hagio ? Auteur de manga emblématique de la fin du XXe siècle, elle est connu pour le travail remarquable qu’elle a effectué dans la science-fiction et le boy’s love ainsi que pour l’innovation qu’elle a apporté au shojo au sein du Groupe de l’an 24. Alors que la plupart des shojo étaient écrits par des hommes avant les années 70,  Moto Hagio a fait parti de ces auteurs à donner une vision différente du « genre », une vision qui reste encore de nos jours unique et intéressante. 

Si c’est une image du drama que vous avez en couverture de cet article, La Fille Iguane (Iguana no Musume) est bel et bien à l’origine un manga de Moto Hagio dessiné en 1991. Publié dans le magazine Petit Flower (désormais Flowers) au Japon, il est publié chez Glénat en France au sein d’une anthologie de 2 tomes consacrée à son auteur.

L’une des forces de Moto Hagio est sans conteste d’avoir écrit des histoires qui ne subissent pas le passage du temps. Qu’il s’agisse de son trait ou de ses thèmes de prédilection, chacun des deux est suffisamment universel pour perdurer autant que possible. On est loin du shojo lambda des années 2000 aux yeux atrophiés, bras rigides et tout un esprit de composition qui rend la lecture difficile de nos jours et même s’il y a de très bons shojo durant cette période, aucun n’a le style de cet auteur. Je ne monte pas Moto Hagio sur un piédestal, il ne s’agit pas de l’auteur le plus brillant du siècle dernier mais d’une femme qui sur toutes ces histoires a réussi à laisser paraitre sa trace. Et bien entendu, c’est aussi le cas de la Princesse Iguane.

Princesse Iguane (4)

 

Lire la suite de l’article : La Princesse Iguane

À propos de l'auteur

Tibtyd Lirbij

Démon ancien. On dit que je suis la mascotte du Mag’zine. Avec moi, vous allez découvrir les secrets du staff ! J’abhorre l’ignorance et aime l’élégance. #Yolo

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Les commentaires sont désactivés.