Premières impressions automnales — Camélia Studio

Premières impressions automnales

0

Hé mais ça fait longtemps dis donc. Mais je reviens enfin sur ce blog après des mois de galères personnelles, en espérant que cette fois soit la bonne ! Niveau news d’ailleurs, sachez juste que j’ai ouvert un compte Instagram pour Amanko sur lequel je compte poster des photos d’artbook et de mangas. Du coup si vous aimez les jolis dessins je vous conseille de vous abonner ! Sinon je prépare un nouvel article dans la veine de celui sur Ichigo Takano, il portera sur la mangaka Harikamo et devrait sortir pour la fin du mois. Et maintenant passons au sujet du jour…

Je vais donc vous donner mes premières impressions sur les séries de cet automne, ou tout du moins celles que je pense regarder. Je ne cherche donc pas à être exhaustif mais juste à donner un bref avis sur ce que j’ai vu et ce que je recommande. La dernière fois que j’ai parlé des animes de saison remonte à bien loin (presque deux ans pour l’hiver 2017) et j’ai été pris d’un petit moment de nostalgie. Donc voilà je me suis lancé dans la rédaction de cet article, qui devrait néanmoins rester un one-shot (comprendre que je ne reprendrai pas les articles saisonniers de manière régulier pour autant).

C’est parti pour une petite revue de mes séries de cet automne !

A Certain Magical Index III

Fall18 3
26 épisodes | Crunchyroll | J.C. Staff

La Cité académique rassemble des étudiants dotés de pouvoirs extrasensoriels. Parmi eux, Tôma a du mal à trouver sa place car il dispose d’un don lui permettant… d’annuler celui des autres ! De plus, ce don lui cause une poisse inépuisable. Un jour, il croise la route d’Index, une jeune nonne ayant mémorisé 103 000 grimoires interdits. Pourchassée à cause de ses connaissances, elle est sauvée par Tôma qui n’imaginait pas se retrouver impliqué dans un immense complot… (Crunchyroll)

C’est assez amusant parce qu’à la base je suis vraiment pas fan de la série de ToAru, et encore moins des Index pour une raison qui semble assez évidente. Mais au fil du temps j’ai relativisé mon avis en me disant que ça restait mine de rien des séries d’action assez divertissantes. Et je voyais donc cette troisième saison comme mon divertissement assez simple de la saison, sans non plus en attendre quoique ce soit.

L’épisode 1 fut une vraie purge pour moi. Bon alors il faut relativiser aussi, c’était vraiment une remise en contexte de la série et l’histoire devrait vraiment se lancer qu’à l’épisode 2. Et autre avantage : un “astucieux” procédé narratif permet de nous passer d’Index et ça c’est top. Mais sinon oui, j’ai vraiment passé un mauvais moment devant le pilote. On retrouve des gags à base de ecchi des années 2010 (à base de héros qui surprend une fille dans une situation gênante, laquelle va alors le frapper). Les personnages sont assez tartes par moment. Et j’ai toujours autant de mal avec le ton de la série, qui se veut très sérieuse tout en ayant des scènes juste stupides.

Bref comme je l’ai dit, il faut relativiser ce que je dis là et la suite devrait être plus intéressante. C’était juste un pilote d’exposition qui cherchait plus à dire “hey la série est comme ça” à ceux qui arriveraient que maintenant. C’est juste qu’après des années à me dire que “c’est pas si mal comme série”, j’ai pris une vraie claque qui m’a rappelé tout ce qui me plaisait pas en un épisode.

Anima Yell!

Fall18 2
12 épisodes | Crunchyroll | Doga Kobo

Depuis qu’elle est au collège, Kohane Hatogaya se passionne pour les cheerleaders. Lorsqu’elle entre au lycée, elle monte un club de pom-pom girls aux côtés de ses amies Hizume Arima et Uki Saruwatari. Ces jeunes filles vont s’entraîner dur pour apporter moral, soutien et faire le plein d’ondes positives ! (Crunchyroll)

Les magazines du Manga Time Kirara nous proposent cette saison encore une adaptation animée d’un de leurs titres. Après Harukana Receive cet été, Comic Girls au printemps, Yuru Camp et Slow Start l’hiver dernier, voici Anima Yell!. Ici il sera question de chair cheer où le plus important est d’encourager les autres. Ce qui convient parfaitement à la protagoniste, Kohane Hatoya, qui dit elle-même toujours faire passer les autres avant sa propre personne. Personnellement je la surnomme “anti-Kaos”, une référence à la mc de Comic Girls qui était donc l’exact opposé. Ici, on a un personnage ultra sociable, avec beaucoup d’assurance et qui sourit tout le temps. Si on peut trouver qu’elle appuie un peu trop ce côté de “brave fille”, on ne peut lui retirer d’être justement très sympa et je me suis rapidement attaché à elle. Cette bonne humeur communicante fait du titre une vraie série “good vibes”.

Ah et j’avais zappé l’info mais c’est adapté par Doga Kobo, qui avaient déjà adaptés New Game et Sansha Sanyou provenant eux aussi des Manga Time Kirara. Comme quoi faut croire qu’ils apprécient vraiment adapter leurs séries.

Bloom into You

Fall18 16
13 épisodes | ADN | Troyca

Yû, lycéenne de première année et fan de shôjo, attend avec impatience le jour où elle connaîtra une histoire d’amour aussi intense que celles décrites dans ses mangas. Et pourtant, quand elle reçoit la déclaration d’amour de l’un de ses camarades… elle ne ressent rien. Ne sachant pas quoi répondre, Yû demande de l’aide à Nanami, la belle présidente du conseil des élèves qui rejette toujours ses prétendants avec beaucoup d’assurance. Mais, quand cette dernière lui déclare aussi sa flamme, son histoire d’amour n’est peut-être pas celle à laquelle elle s’attendait… (ADN)

Un très joli titre, sur plusieurs points. Déjà visuellement, ça saute assez rapidement aux yeux. Les décors sont détaillés, le chara design soigneux et élégant, le tout coloré sobrement. La réalisation offre aussi de jolis plans et quelques séquences somptueuses, comme quand Yû surprend la déclaration. Mais le plus agréable reste la légèreté de l’histoire, qui offre une romance (du moins ici son début) avec une simplicité fort élégante. Je me suis direct attaché aux deux protagonistes, que ce soit la candeur de Yû et la sérénité de Nanami. Le rythme posé laisse toute la place nécessaire à l’expression des sentiments de ses personnages.

Et ça me fait super plaisir de voir une romance lesbienne traitée avec autant de douceur dans la japanimation. Ce n’est évidemment pas la première, récemment on peut également citer Asagao to Kase-san qui fait lui aussi dans la douceur. Et au risque de passer pour un relou, j’estime très important d’avoir des romances de ce type dans les animes. Trop souvent les relations lesbiennes sont représentées comme borderline, jouant sur le harcèlement sexuel (Critus – quand bien même ce titre offre aussi un joli traitement des sentiments avec Yuzu – , Netsuzou Trap). C’est aussi pour cela que je ne décris pas Bloom Into You comme un yuri ou même un shojou ai (alors que théoriquement il en est carrément un) car c’est avant tout une romance entre deux personnages. Point final.

Donc ouais la série est une romance très prometteuse, super jolie et qui devrait évidemment plaire aux amateurs de yuri/shojou ai. Un de mes coups de coeur de cette saison.


Lire la suite de l’article sur le site source

Cet article fait partie de nos affiliés. En savoir plus sur eux ?

À propos de l'auteur

Auteur de génie et membre de la nouvelle garde de la blogosphère francophone du manga, je vous honore de mes brillants articles. Et je suis modeste en plus.

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Les commentaires sont désactivés.

  • À Propos

    Camélia Studio - Association de loi 1901.

    © depuis 2010 - Tous droits réservés.

    Camélia Studio est une association ayant pour but de promouvoir les Arts & la Culture en France.

  • Réseaux sociaux

    Retrouvez la liste de tous nos réseaux sociaux sur :

    cette page

  • Partenaires

Version 9.15 | © depuis 2010 - Camélia Studio - Tous droits réservés | Responsable de publication Esenjin | Notre forum | Nos projets CILA | Haut de page