tamako love story

Tamako Love Story – Amour de mochi

0

Techniquement parlant, Kyoto AnimationKyoAni pour les intimes – n’a réalisé que deux séries qui lui sont 100% originales. Ces séries, ce sont Munto TV et Tamako Market. La première est la version tv d’oav réalisés par le même studio entre 2003 et 2005. Et ce juste avant K-on ! qui a eu le succès qu’on lui connait. La seconde, diffusée en hiver 2013, est une comédie mignonne et qui se retrouve casée entre le moyen Chuunibyou demo Koi ga Shitai! et le seul KyoAni post-2007 que je n’ai toujours pas vu, Free!.
Bref, Tamako Market sort dans une période où KyoAni est en mode « moe moe kyun kyun » depuis le succès fulgurant de K-on !. La série ne déroge d’ailleurs pas à cette réputation : Tamako est très similaire à Yui Hirasawa (tête en l’air, naïve et voix aïgue) et le ton de la série se veut lui aussi très bon enfant. Du coup, on pourrait facilement passer à coté de Tamako Market tant la série semble passable.
Ce serait le cas à deux choses près : la série est particulièrement bonne sur certains aspects et son film. Surtout le film même. (et on commence par un webm de Kanna. Parce qu’elle est top.)

Avant tout, et pour bien introduire les choses, je vais parler un petit peu de la série. On y suit donc la petite Tamako Kitashirakawa, fille d’un fabricant de mochi (gâteaux de riz glutineux) qui va faire la rencontre de Mochimazzwi, un oiseau venu d’un pays lointain afin de trouver une épouse à son cher prince. Perdu, il est alors un temps hébergé par la famille de Tamako chez qui il découvrira (un peu trop) les saveurs du mochi. Résultat : il est devenu trop gros pour repartir et va donc squatter chez elle pendant douze épisodes. Hashtag c balo. Cette situation est assez représentative de l’esprit de la série, c’est ridicule, tout bête et rigolo.
Même si cela n’empêche pas à l’anime de développer quelques moments intéressants. Avec toujours une même thématique centrale : l’amour. Et dans son sens large, à savoir l’amour familial, fraternel, entre amis etc. Ce thème sera ainsi abordé de différentes manières avec les divers personnages de la série, comme au début avec Shiori Asagiri qui apprendra à devenir amie avec la bande de Tamako. On peut aussi compter Anko, la petite soeur de Tamako ou son père, toujours avec une légèreté appréciable tant ça rend le tout très subtil et naturel. Normalement je devrais aussi citer Mochizou mais le pauvre n’a pas vraiment l’occasion de s’exprimer sur ce point.

Lire la suite de l’article : Tamako Love Story – Amour de mochi

À propos de l'auteur

Tibtyd Lirbij

Démon ancien. On dit que je suis la mascotte du Mag'zine. Avec moi, vous allez découvrir les secrets du staff ! J’abhorre l'ignorance et aime l'élégance. #Yolo

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • À Propos

    Camélia Studio - Association de loi 1901.

    © depuis 2010 - Tous droits réservés.

    Camélia Studio est une association ayant pour but de promouvoir les Arts & la Culture en France.

  • Réseaux sociaux

    Retrouvez la liste de tous nos réseaux sociaux sur :

    cette page

  • Partenaires

Version 9.15 | © depuis 2010 - Camélia Studio - Tous droits réservés | Responsable de publication Esenjin | Notre forum | Nos projets CILA | Haut de page