ArcheAge — Camélia Studio

ArcheAge

0

Dans le dernier numéro, je vous parlais dans mes coups de cœurs, du MMORPG ArcheAge. Je vais ici revenir plus longuement sur ce dernier, ayant un certain recul.

ArcheAge, donc, est un MMORPG coréen de type sandbox. Ce type désigne les jeux « à monde ouvert ». Comprenez par là que vous êtes libre de faire ce que vous souhaitez (ou presque). Il est développé par XLGames et sa version européenne est disponible via Trion Worlds (Rift, Defiance).

L’univers :

Cela se passe dans un monde médiéval-fantastique. Un groupe de douze aventuriers décident de se rendre à la source de la magie. Après un long périple, ils finissent par y parvenir et deviennent alors égaux à des dieux. Certains, corrompus par ce pourvoir, détruisent totalement le continent d’Auroria. Le peuple est alors contraint à l’exil pour ne pas mourir. Les quatre races sont désormais séparées sur deux continents : Nuiens & Elfes sur Nula* à l’Ouest ; Haranis & Firrans*, sur le continent Haranya à l’Est. Ces deux factions sont en guerre pour reconquérir leurs terres perdues sur Auroria. On peut également y rajouter une troisième faction, les pirates, qui regroupent les criminels des deux nations.

Le JcE :

Le JcE n’est pas pas très étoffé. Il y a beaucoup de quêtes pour évoluer en niveau et obtenir quelques items. Il y a malgré tout une riche variété de monstres, mais ces derniers ne donne pas d’xp et on ne drop que très rarement des choses intéressantes. Les donjons ne sont que sept, trois sur chaque continent et un dernier sur Auroria, sorti il y a peu. Seules les quêtes dites « histoire », jusqu’au niveau 25 environ, sont intéressantes pour ce qu’elles apprennent au niveau background.

Le JcJ :

L’un des plus gros points forts du jeu, puisqu’il se veut axer dessus. A partir du niveau 30, vous pouvez même attaquer les gens de votre propre nation. Il y a des conquêtes de territoires entre factions et, depuis la sortie d’Auroria, des prises de châteaux-forts. Il est également possible de devenir pirate, en faisant trop de méfaits (vols, PK – meurtres – des membres de la nation) et devenir ainsi hors-la-loi et donc ennemis des deux factions.

L’artisanat :

Là aussi, un point essentiel du jeu, puisque tout s’articule dessus. Il est particulièrement long, complexe, mais complet ! La chose que l’on peu vraiment lui reprocher, ce sont les « points d’artisanat ». Ces points servent, en effet, pour chaque action à effectuer en rapport avec ce dernier. Récolter, couper, cueillir, fabriquer, détruire (un item), etc. vous coûteront de précieux points, qui se régénèrent bien trop lentement. On se retrouve donc très vite bloqué et la personne souhaitant se concentrer uniquement là-dessus, ne le peut pas.

Les graphismes :

Visuellement très réussi, le jeu est vraiment beau et tourne sur CryEngine. Les effets de lumières, d’ombres, etc. sont très bien fichus si l’on pousse tout au maximum en activant DirectX11. Le jeu est cependant très mal optimisé et fera énormément chauffer votre carte graphique, aussi bonne soit-elle. En outre, le moteur du jeu supporte très mal un nombre de joueurs conséquents à un même endroit, ce qui est plutôt triste pour un jeu qui veut faire de grosses confrontations, genre 300 contre 300. Cela est particulièrement vrai en mer, où même avec une excellente configuration/connexion, on peut facilement tomber à un ou deux image(s) par seconde.

Le son :

Les musiques, je ne vous cache pas que j’ai vite coupé pour lancer Deezer. Les sons, en revanche, sont particulièrement bien gérés. Les résonances, bruit de pas, des sorts, ou encore la musique intradiégétique sont donc du plus bel effet ! J’ai vraiment été pris dans l’univers grâce à cela, sur un personnage que je joue en ne gardant que les sons, sans musique, sans Deezer, ni Mumble, ni rien, sur le home cinéma, je peux vous dire que vous avez régulièrement des frissons.

S’abonner ou non ?

Le jeu est F2P (free-to-play/gratuit) et vous pouvez tout faire sur le jeu sans payer d’abonnement, excepté être propriétaire d’un ou plusieurs terrains. L’autre grosse différence est sur les points d’artisanat. Un abonné gagnera 10 points par tranche de 5 minutes, en étant connecté, et 5 points de moins, pour la même période hors connexion. Tandis qu’un compte gratuit n’en engrangera que cinq dans le même temps et, uniquement en ligne. Hormis cela, vous pouvez vraiment faire ce que vous souhaitez sans payer un seul euro. Notez également la possibilité d’acheter en jeu, avec vos PO (pièces d’or), des « APEX », qui vous octroieront des crédits permettant par la suite de s’abonner. Un bon moyen pour ceux ayant une CB plutôt vide, mais un compte en banque bien garni IG.

Le lancement & Trion :

Difficile de parler du jeu, sans aborder son lancement en Europe par Trion. Il faut se le dire, c’était catastrophique. Trion ne sait vraiment pas gérer et continue malheureusement toujours à commettre des fautes impardonnables. On a, par exemple, appris il y a deux jour (avant la rédaction de cet article), que les personnes qui ont acheté les packs de lancement (40 à 140 € suivant le pack) n’ont pas et n’auront pas les 10 % de remise sur leurs achats en boutique. De plus, ces packs ont coûtés 10 % plus cher à cause d’erreurs de conversion dollar/euro et, cette somme ne sera ni remboursée, ni indemnisée d’une quelconque manière.

Ce qu’il faut retenir :

ArcheAge est vraiment un excellent MMO, le premier qui a réussi à me retenir en dix ans. Il est plutôt bien fichu, malgré quelques défauts apparents, mais qui je l’espère se résorberont l’avenir. Trion gère mal la chose de son côté, avec un support bancal, aucune communication et, des coups d’**ornithorynques** comme les comptes patrons par exemple. Malgré cela, il serait dommage de se priver d’un jeu qui ne manque pas de choses à accomplir.

Article écrit sous le pseudonyme Sangigi Fuchsia.

Truc écouté pendant la rédaction de l’article : la discographie de Frédéric Chopin.


Cet article est une republication d’un article paru dans l’édition reliée n° 9 de Mag’zine, que vous pouvez toujours aller le lire ici.

*Deux nouvelles races ont été ajoutées depuis la rédaction de cet article : Nains sur Nula et Chaotes sur Haranya. Les races ou le jeu plus en détail sur le site d’ArcheAge, et les dernières nouvelles.

À propos de l'auteur

Salut ! Moi c'est Gigi pour les intimes, rédacteur en chef du site. Passionné de culture et d'art depuis bien des années, pour ne pas dire toujours, j'espère que vous prendrez du plaisir à découvrir ou redécouvrir des choses par ici ! Attention « Mon langage est composé de 97 kg de méchanceté. »

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.