Hokuto No Ken — Camélia Studio

Hokuto No Ken

0

Waatatatatatatatataaaaaa… Hokuto No Ken !

Chères lectrices, chers lecteurs, dans ce numéro, j’avais envie de vous parler d’un vieux manga qui a eu droit à différentes déclinaisons (livres, films, dessins-animées, jeux vidéos), les « jeunes adultes » comme moi se souviendront peut-être du tout premier anime de l’émission télévisée « Club Dorothée ». Je veux bien évidemment parler de Hokuto No Ken (Ken le Survivant, en version française).

Le commencement

Hokuto No Ken (traduction : Le Poing de la Grande Ourse) est né des mains de deux mangakas de talents, Messieurs Tetsuo Hara et Buronson. Il fût pré-publié entre 1983 et 1988, dans le magazine Weekly Shônen Jump de l’éditeur Shueisha.

Considéré comme une référence en termes de manga, il eut un énorme succès et passa la barre des cent millions d’exemplaires vendus dans le monde.

Synospis

L’histoire se déroule dans un futur relativement proche sur une terre ravagée par la guerre nucléaire, qui a eu pour conséquence l’évaporation de la plupart des océans et la destruction d’une grande partie de la végétation. Dans cet univers post-apocalyptique, les survivants sont, soit d’humbles villageois essayant de survivre, soit des bandits vicieux regroupés en gangs, qui s’adonnent aux pillages et à la persécution de ces villageois.

Cependant, un artiste martial nommé Kenshiro (Ken), un homme reconnaissable aux sept cicatrices qu’il porte sur le torse, est choisi pour devenir le successeur du légendaire art assassin le Hokuto Shinken (l’art divin de l’Étoile du Nord). Au début de l’aventure, Kenshiro ne cherche pas réellement à aider les villageois. Mais, au fur et à mesure que son étoile le guide, il se révèle comme étant le sauveur tant attendu par une population au bord du désespoir. Accompagné dans son périple par deux enfants nommés Bart et Lynn, Ken affrontera un grand nombre de gangs, allant même jusqu’à affronter ses frères adoptifs, eux aussi disciples de l’art du Hokuto Shinken. Ken se mesurera aussi à certains maîtres de l’école Nanto Selken (le poing sacré de l’Étoile du Sud).

Avant de rencontrer son ultime adversaire, qui n’est autre que son frère aîné, Raoh (Raoul en version française), un aspirant conquérant qui a enfreint les lois de Hokuto Shinken en refusant d’abandonner son art, le parcours de Kenshiro l’amène à faire face à une série de tragédies qui l’affectent profondément (disparition de sa fiancée, mort de ses frères d’armes, devoir tuer son propre frère, etc.). Plusieurs années après la mort de Raoh et de Yuria (Julia, en version française), Ken effectue une seconde venue pour prêter main-forte à Bart et Lynn, maintenant adultes et leaders de l’armée du Hokuto, milice rebellée contre la tyrannie des troupes de l’empereur céleste, commandées par un régent nommé le gouverneur Jakoh.

Ken se mesure ainsi aux maîtres de l’école Gento Kokken. Après la défaite finale de Jakoh, Lynn est enlevée et Ken doit traverser le seul océan restant pour se rendre sur les terres de Shura (Shura no Kuni), aussi connues comme le pays des démons. Les terres de Shura sont d’ailleurs les terres natales de Raoh et son frère de sang, Toki. Ce pays est gouverné par Kaloh, le frère biologique de Raoh, qui est aussi dépositaire du Hokuto Ryûken (The North Star Lapis Lazuli Fist), qui n’est autre qu’une branche maléfique du Hokuto Shinken.

Après avoir retrouvé le secret du Hokuto originel (Hokuto Souke), Ken se défait de Kaloh, sauve Lynn et libère le pays des démons. Enfin, Kenshiro retrouvera Ryu, le fils de Raoh, et le prendra comme disciple pour faire de lui son successeur.

Le manga

Au Japon, la série a été pré-publiée dans le magazine Weekly Shônen Jump de l’éditeur Shueisha entre 1983 et 1988. Elle compte au total 245 chapitres qui, par la suite, ont été compilés sous forme de tankôbon. Au total, vingt-sept volumes sont sortis.

En France, les 27 tomes de la série ont été repris par les éditions J’ai lu, qui les a publiés entre août 1999 et novembre 2001. Pour fêter les vingt-cinq ans de la série, une nouvelle version française a vu le jour avec les éditions Asuka(1) et Kazé depuis mai 2008. Elle comprend 26 volumes au lieu de 27.

Une édition de luxe de quatorze volumes a vu le jour en 2006 au Japon chez l’éditeur Shogakukan. Une version français a été éditée par Kazé, en août 2013(2), pour fêter les trente ans de la série.

Une nouvelle édition est prévue pour cette année 2014(2) et devrait sortir fin été, début automne.

Le manga a fait l’objet de plusieurs dérivés avec notamment : La légende de Raoh(1) , La légende de Julia(1), La légende de Toki(3)… et d’autres titres.

Musiques

Les génériques d’ouverture de la série télévisée d’animation s’intitulent « Ai wo torimodose » (épisodes 1 à 82) de Crystal King (ja), et « Silent Survivor » (épisode 83 jusqu’à la fin) de Kodomo Band (ja).

Les génériques de fin s’intitulent « Yuria… Forever » (« Yuria… Eien ni ») de Crystal King et « Dry Your Tears » de Kodomo Band.

La bande originale s’intitule Hokuto No Ken / Fist of the North Star Original Songs (1987).

Séries télévisées

Adaptée en 1984 par la Toei en série télévisée et diffusée sur Fuji TV, le succès engendre deux ans plus tard, son adaptation en fil d’animation. En France, elle est diffusée sous un titre différent de l’original, AB décidant aussi de ne pas garder la traduction officielle en anglais : Fist of North Star et décide de le renommer, Ken le Survivant. Deux séries télévisées furent crées : une première de 109 épisodes et une deuxième de 43 épisodes.

La première diffusion de la première série a été interrompue après le 84ème épisode. L’épisode 35 est resté longtemps inédit en version française, non doublé à cause d’un problème technique. Des versions originales sous-titrées circulaient alors sur le net, puis en 2005, AB a finalement doublé ce fameux épisode sous le titre « Le Frère renégat ». Malheureusement, les acteurs du doublage d’origine n’ont pas été rappelés. Les épisodes 85 à 91 ont été diffusés pour la première fois en 1996 sur AB Cartoons, les vingt derniers restants inédits et non doublés. Puis en 2005, une nouvelle édition DVD voit le jour, contenant uniquement la série en version française.

C’est cette même année que les vingt épisodes manquants devaient être doublées par d’autres acteurs, mais cela n’a jamais été fait durant cette période. Le 4 novembre 2010, les épisodes 92 à 109, qui restaient inédits en France, car non-doublés jusqu’à présent, ont été remastérisés et doublés par AB, puis diffusés sur la chaine Mangas du 22 novembre 2010 au 3 décembre 2010. Le doublage de la première série en version française est donc désormais complet.

En France, la deuxième série n’a jamais été doublée et n’existe qu’en version sous-titrées.

Films d’animations, lives et OAV

Une première adaptation de la série en film, intitulé Ken le Survivant, le film est réalisé par Toyoo Ashida et diffusé le 8 mars 1986 au Japon et en 1991 aux États-Unis. Le manga n’étant pas terminé à l’époque, le scénario a été modifié et condensé pour les besoins du film. Et l’histoire s’arrête après le premier combat contre Raoh.

En 1995, le film américain en prise de vue réelle a été réalisé par Tony Randel. Cette adaptation a été en général très mal accueillie, au point de figurer parmi les « nanars » chroniqués sur le site Nanaland. En France, le film est sorti en réédition DVD sous le nom, North Star : La Légende de Ken le Survivant.

En 2002, une série de trois OAV voit le jour sous le nom de Shin Hokuto no Ken. L’histoire de ces OAV se déroule après les deux premières séries :

  1. La Forteresse idolâtre
  2. La Technique interdite
  3. Tout le poids de la compassion

En 2005, North Stars Pictures annonce une nouvelle série de trois films et deux OAV du nom de (trad.litt.) Fist of the North Star : La Légende du véritable sauveur (Shin Kyûseishu Densetsu). Ce projet reprend le manga original avec quelques modifications scénaristiques et des nouveaux personnages :

  1. Hokuto no Ken 1 : L’Ère de Raoh (Shin kyûseishû densetsu Hokuto no Ken – Raô den junai no Shô) : film sorti au cinéma le 11 mars 2006 au Japon et le 14 mai 2008 en France (sorti ensuite le 18 novembre 2008 en DVD, sous trois éditions : collector, numéroté et classique chez Kazé.
  2. Hokuto no Ken OAV – La légende de Julia (Hokuto no Ken – Yuria Den) : OAV sortie en DVD le 23 février 2007, au Japon, et le 10 juin 2009 chez Kazé, en France.
  3. Hokuto no Ken 2 : L’Héritier du Hokuto (Shin kyûseishû densetsu Hokuto no Ken – Raôh Den Gekitô no Shô) : film sorti au cinéma le 28 avril 2007, au Japon, et sorti directement en DVD le 17 février 2010 en France (sous deux éditions, collector et classique chez Kazé).
  4. Hokuto no Ken OAV – La légende de Toki (Hokuto no Ken – Toki Den) : OAV sortie en DVD le 26 mars 2008, au Japon (sous deux éditions, collector et classique) et le 23 juin 2010 chez Kazé, en France.
  5. Hokuto no Ken 3 – La Légende de Kenshiro (Hokuto no Ken Zero – Kenshirô Den) : film sorti au cinéma en octobre 2008, au Japon, et sorti directement en DVD, le 29 septembre 2010, en France (sous deux éditions, collector et classique, chez Kazé).

Jeux Vidéos :

De nombreuses adaptations sont apparues, principalement au Japon. Le premier jeu, produit par Enix pour PC-8801, porte simplement le nom Hokuto no Ken. Toei Animation a sorti une série pour les plateformes Nintendo. Sega développe ses propres versions, d’abord pour Sega SG-1000 Mark III, puis une suite pour Sega Mega Drive. Elite systems, l’éditeur anglais, achètera la licence à Sega pour convertir, sur C64, Amiga et Atari ST, le jeu tiré de la seconde saison de la série animée.

Les versions Amiga et ST sont incomplètes par rapport à la version Mega Drive d’origine ; Elite, n’ayant pas eu les moyens de payer la licence, a donc renommé tous les personnages dans le jeu, ainsi que son titre, transformé en Last Battle. Banpresto publie à nouveau le jeu sur Sega Saturn, avec un scénario original. Sony PlayStation a ensuite adapté le jeu sur console, un remake sera également édité sur PlayStation2, dans la série Sega Ages 2500. En 2000, Banal sort Hokuto no Ken : Seikimatsu Kyûseishu Densetsu pour Sony PlayStation.

Plusieurs jeux d’arcade sont également sortis, dont une série de pachinko associée au thème, également adaptée pour PlayStation2. Les ordinateurs ont vu aussi la sortie d’un jeu de machine à écrire sous le nom Hokuto no Ken. En 2010, Koei sort Fist of the North Star : Ken’s Rage (sous le nom de Hokuto Musô au Japon), une adaptation beat’em up sur PlayStation3 et Xbox 360, dérivée de sa série Dynasty Warriors. Le jeu atteint cinq cent mille copies vendues au Japon, en mars 2010.

Conclusion

Un manga post-apocalyptique, violent mais aussi attachant, qui se laisse lire, regarder sous toutes ses coutures !


Cet article est une republication d’un article paru dans l’édition reliée n° 7 de Mag’zine, que vous pouvez toujours aller le lire ici.

(1) Asuka a publié, entre 2008 et 2009, le manga en 5 tomes « Hokuto no Ken – la légende de Raoh » de Yuko Osada et Tetsuo Hara (publié au Japon par Coamix entre 2006 et 2007), ainsi qu’un oneshot « Hokuto no Ken – la légende de Julia » en 2009 (édité au Japon en 2007 par Shogakukan)

(2) Les quatorze tomes de l’édition Deluxe de Kazé ont été publiés entre 2013 et 2016, avec le 2 juillet 2014 une double sortie, dont une version corrigée du premier tome

(3) Publié chez Kazé en 6 tomes (chez Coamix pour le Japon)

À propos de l'auteur

Je suis un Saint Guerrier ! J'adore les Chevaliers du Zodiaque ainsi que la SF, en particulier Star Wars.

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous sommes en direct ! Venez nous suivre :3
CURRENTLY OFFLINE