La Renaissance en manga, période rare mais soignée — Camélia Studio

La Renaissance en manga, période rare mais soignée

0

Contribution de Lololeboiteux sorti tout droit de son Antre.

Dans les diverses thématiques abordées dans le milieu du manga et de l’animation japonaise, une des constantes tout au long des dernières décennies est à chercher au niveau des titres d’inspiration historique. Il faut distinguer d’une part les récits d’inspiration directe se basant sur des faits réels et d’autre part les récits d’inspiration indirecte déformant l’histoire de manière réaliste ou fantaisiste. Comme souvent pour des catégories, il est souvent difficile de savoir où placer la limite dans la mesure où la réalité de notre monde n’est pas binaire. Ainsi peut-on encore considérer les titres mettant en scène des cross-over fantaisistes de personnages historiques voire mythologiques (la saga Fate, Drifters ou encore Nobunagun) comme appartenant encore à cette case ?  Je serais bien incapable de trancher malgré mon accointance naturelle pour le sujet et fort heureusement ce n’est pas le sujet que je cherche à traiter aujourd’hui.

Quand on se penche sur les périodes couvertes par le genre historique manga, la période Sengoku/Azuchi Momoyama arrive au premier rang. C’est celle qui voit l’effondrement de la dynastie des Shoguns Ashigaka et l’ascension de figures majeures que sont Oda Nobunaga, Toyotomi Hideyoshi et Tokugawa Ieyasu, mais aussi la période de la guerre de Boshin qui marque la fin du Shogunat et le début de la restauration Meijin. En dehors du Japon, on peut trouver en vrac l’Egypte Antique (Reine d’Egypte), la Grèce Antique (Historie), la période Romaine (Eureka, Ad Astra, Thermae Romae, Pline), les royaumes Vikings (Vinland Saga), le Moyen-Age (Hawkwood, Wolfsmund), les guerres de religion (Divci Valka) la monarchie française (Le Chevalier d’Eon), la Révolution (La Rose de Versailles, Innocent), l’Asie Centrale de la fin du XIXème siècle (Bride Stories), la seconde guerre mondiale (Peleliu),… et la liste est loin d’être exhaustive.

Il y a une période que je n’ai pas évoquée et qui est le sujet du jour : la fin du Moyen-Âge européen autour de la Méditerranée, période charnière où cette dernière était encore le centre de gravité de la politique Européenne. On peut retrouver les influences de cette période notamment au travers de quatre mangas que je lis actuellement. Chacune de ces œuvres dépeint de manière très différente : 

  • La vie politique italienne en 1491 avec Cesare
  • La vie des artistes au début du XVIe siècle avec Arte
  • Une vie de voyage au milieu du XVe siècle avec Les Fleurs de la Mer Egée
  • Une géopolitique alternative du XIVe au XVIe siècle avec Altair
Lire la suite de l’article sur le site source
Cet article fait partie de nos affiliés. En savoir plus sur eux ?

À propos de l'auteur

Vaikarona

Un site de chroniqueurs séduisants et fantastiques qui cherchent ici à répandre une doctrine sauvage et fière sur les médias, comme des armes de manipulation de l’esprit par l’esprit. Nous répandons notre avis comme des amendements incontestables de notre science et prônons la conquête du monde.

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Les commentaires sont désactivés.

  • À Propos

    Camélia Studio - Association de loi 1901.

    © depuis 2010 - Tous droits réservés.

    Camélia Studio est une association ayant pour but de promouvoir les Arts & la Culture en France.

  • Réseaux sociaux

    Retrouvez la liste de tous nos réseaux sociaux sur :

    cette page

  • Partenaires

Version 9.18 | © depuis 2010 - Camélia Studio - Tous droits réservés | Responsable de publication Esenjin | Notre forum | Nos projets CILA | Haut de page