L'Airsoft — Camélia Studio

L’Airsoft

0

Ah, l’airsoft… Cette passion étant considérée par les joueurs comme un sport à l’esprit fair-play. Il prend de plus en plus d’ampleur en France chaque année. Cette émergence est telle que des associations regroupant une ou des teams de joueurs poussent dans tous les coins depuis quelques années. Chaque semaine, il y a des parties organisées partout en France, et je suppose, dans le monde entier. Mais certains d’entre vous qui lisent ces lignes se demandent ce que c’est. Déjà soyons clair : l’airsoft, ce n’est pas du paintball ! Ces deux sports sont bien sûr cousins, mais il se jouent totalement différemment et l’esprit n’est pas du tout le même. Dans ce qui suit, je vous parlerai d’airsoft dans un cadre associatif et pas clandestin. C’est à dire celui qui se joue avec une association (ou dans le même cadre), selon des règles de sécurité et des parties déclarées, le tout sur des terrains privés.

Artisan, secrétaire ou avocat, de la place pour tout le monde !

Pour pratiquer l’airsoft en France, il n’y a besoin que d’une seule condition : être majeur. Certains mineurs en pratiquent, mais c’est généralement dans un cadre clandestin. C’est à dire un petit groupe allant se tirer dessus un peu n’importe où, avec des répliques soit peu fiable, soit trop puissantes. Mais après tout, on l’a tous fait un jour.

Ne soyez pas surpris de croiser votre banquier ou votre boulanger dans une partie. Effectivement, le classement social, le métier et même l’âge sont oubliés à l’airsoft ! Et oui, il y a le mec venant d’avoir à peine dix-huit ans, encore lycéen, et votre grand-père de soixante ans, voire même soixante-dix ans, retraité, qui peuvent jouer ensemble dans la même équipe de trente joueurs, dans un bâtiment désaffecté, afin d’aller chercher et désamorcer la bombe cachée au sous-sol, malgré qu’elle soit bien gardée par des rebelles armés de M4, de grenades et de fumigènes les empêchant d’atteindre leur objectif ! Et pas d’inquiétude, il y a des filles aussi ! Peu nombreuses, mais il y en a, la preuve en photo :

A chacun sa tenue

Il y a plusieurs façons de jouer à l’airsoft. Mais avant d’aller y jouer, il faut s’équiper ! Voici une liste non exhaustive de l’équipement de l’airsofteur :

Les répliques d’armes

Il existe plusieurs types de répliques d’armes. Et j’insiste beaucoup sur le mot « réplique » ! Le mort « arme » n’est pas adapté, puisque ce ne sont pas des armes. Faisons bien la différence dès maintenant.

  • AEG Automatic Electric gun : répliques principales (fusil d’assaut)
    Il y a différents ampérages et voltages en fonction des batteries utilisées dans ces répliques électriques. Les batteries et connecteurs changent la cadence (ceci dépend aussi de la mécanique interne de la réplique), la réactivité et la durée de vie de la batterie. A vous de trouver ce qui vous correspond le mieux en prenant en compte la qualité de la réplique.
  • GBB Gaz Blow-Back : les répliques d’arme de poing.
    Le gaz (généralement du propane) est l’énergie qui permet à la réplique d’expulser la bille, comme l’est l’électricité. Il est inséré dans les chargeurs des GBB, grâce à une bonbonne, semblable à celle utilisée pour recharger les briquets. D’autres types de GBB fonctionnent au CO², sauf que cette fois-ci, ce sont des capsules insérées dans le chargeur. Les capsules ressemblent physiquement à celles utilisées pour certains matériels de cuisine.
  • GBBr Gaz Blow-Back rifle : Fusil d’assaut, mais à gaz.
    Tout est dit. Les répliques sont les mêmes (physiquement) que les AEG, mais fonctionnent avec du gaz, comme pour les GBB.
  • Manuel (ou spring) : Sniper ou fusil à pompe.
    Des répliques fonctionnant manuellement avec un ressort (armement manuel). Ce sont généralement les snipers et les fusils à pompe qui utilisent cette technologie.

La tenue vestimentaire

Nous sommes dans un domaine faisant référence à l’armée. On utilise donc des treillis militaires du monde entier. Mais on utilise également des treillis d’intervention (GIGN ou encore le SWAT). Certaines tenues sont effrayantes, tant la reproduction des vraies est parfaite. Voici quelques exemples :
C.E.
A-TACS
Multicam

Accessoires

Il y a toutes sortes d’accessoires. On peut même dire que tout ce que l’armée possède (que ce soit en armes et accessoires), des reproductions existent version airsoft. On passe donc par de simples viseurs Red-Dot ou ACOG, en passant par des lunettes de visée snipers. Il y a aussi des lance-grenades, sacs, claymores, boussoles, etc.
Passer tout en revue est impossible. Il y a des magazines spécialisés pour ce genre de choses tellement il y en a, c’est dire.

Pour que vous compreniez un peu l’équipement d’un joueur, voici une petite liste non exhaustive de trois type de joueurs :

Le noob :
  • Vieux t-shirt
  • Vieux jean
  • Une réplique de prêt
  • Des lunettes de protection homologuées (prêtée aussi généralement)
L’intermédiaire :
  • Treillis militaire
  • Gilet tactique
  • Protections diverses
  • Des lunettes de protection homologuées
  • Possède sa propre réplique de moyenne gamme ou de bonne gamme
  • Possède une AP de moyenne gamme ou de bonne gamme (Arme de Poing)
  • Connaît quelques astuces ici et là
Le légendaire possède :
  • Treillis militaire
  • Gilet tactique
  • Protections diverses (ne les met plus toujours, par souci pratique)
  • Des lunettes de protection homologuées
  • Sa propre réplique de très bonne gamme
  • Une AP de très bonne gamme (Arme de Poing)
  • Un mode de jeu bien à lui mais sait s’adapter à tout style
  • Des accessoires (casque, gants, sac, camelbak, rangers et autres conneries aussi inutiles qu’indispensables)
  • N’hésite pas à investir dans des grenades et fumigènes quand c’est autorisé
  • Etc.

A savoir que le légendaire possède plusieurs exemplaires de chaque élément cité ci-dessus.

A chacun ses règles !

Il n’y a pas de déclaration officielle qui définissent les règles de l’airsoft. C’est pour cette raison qu’elles varient selon les associations ou teams. Cependant, on remarque qu’elles sont toutes plus ou moins semblables. Il y a juste certains facteurs qui changent ici et là, mais importent pas ou peu dans le déroulement du jeu. Il y a des règles de sécurité importantes à prendre en compte, pour des raisons évidentes. Distances de sécurité en fonction de la puissance de la réplique, port de lunettes obligatoire, etc.

Toujours est-il, voici un exemple type du déroulement d’une partie :
Un scénario de jeu est imaginé par l’organisateur de la partie. Ça peut être aussi une reprise d’un scénario déjà effectué, pouvant également être modifié. Le scénario met souvent en jeu au moins deux équipes qui doivent avoir un ou des objectifs à atteindre. Les objectifs doivent forcer les deux équipes à s’affronter et à aller au contact. A partir de là, les joueurs sont invités, ou s’inscrivent à la partie, via des forums ou autres plate-formes de communication. En jeu, ou avant le jeu, les équipes s’organisent de façon à obtenir l’objectif sans se faire toucher pour remporter la partie (généralement avec un leader d’équipe qui donne les ordres).

Lorsqu’on reçoit une bille, on se déclare hors-jeu en criant « OUT ! ». toutes les parties du corps et tous les accessoires sont considérés comme des parties vitales. Une bille touche un de ces éléments, et vous êtes out. Certaines associations/teams considèrent que la réplique n’est pas une partie vitale. Ce qui fait que lorsque la bille touche la réplique, vous ne pouvez plus l’utiliser et vous crier « Réplique Out ! ». Là, on compte sur le fair-play et le bon sens des joueurs pour respecter cette règle.

Sur le terrain, il y a souvent des « orga », c’est à dire des arbitres. Les orga’ sont utiles lorsqu’il y a une erreur de compréhension du scénario, litige ou ils permettent simplement de stopper la partie quand c’est nécessaire (par exemple, des civils qui passent sur le terrain). Mais surtout, ils décèlent les hightlanders. C’est à dire les joueurs non fair-play. Car oui, contrairement au paintball, les billes tirées par les répliques ne marquent pas les vêtements. C’est pour cette raison que l’airsoft est basé sur le fair-play. Un hightlander est très vite repéré par les joueurs, car on voit les billes ricocher sur les joueurs ou on entend le bruit. Bien sûr, il arrive qu’on ne sente pas la bille (notamment les snipers avec leur équipement un peu spécial pour certains). Dans ces cas-là, un échange verbal pour dire que vous avez touché la personne est nécessaire. Dans le meilleur des cas, si le mec est cool, il sortira sans discuter. Sinon la meilleure chose à faire est que les deux joueurs recule de quinze mètre chacun et vous repartez en jeu.

On peut jouer en forêt ou bâtiment, voire même les deux !

L’airsoft se joue généralement en extérieur, sur des terrains de plusieurs hectares (en fonction du nombre de joueurs). En Bretagne par exemple, il est assez courant de participer à des parties en forêt. L’équipement est donc souvent un équipement permettant de faire de longues marches, et pouvant se camoufler dans la végétation. Sur les grandes villes comme Paris, vous y trouverez des bâtiments abandonnés, adaptés ou même construits pour (ce qu’on appelle du CQB). Dans ces cas-là, l’équipement est orienté camouflage urbain, voire intervention.

Finalement…

L’airsoft est ni plus ni moins qu’un sport physique (très physique) mettant en scène des joueurs fonctionnant en équipe pour atteindre un objectif. On peut aussi dire qu’on court dans les bois et qu’on se tire dessus ! J’ai volontairement omis de parler de certains aspects de l’airsoft. Peut-être que j’en parlerai dans un futur article dans les prochains numéros. En attendant voici quelques conseils si vous voulez commencer à en faire :

  • Commencez par rechercher une association ou une team d’airsofteur autour de chez vous. Il y en a certainement. Généralement, si c’est quelque chose de sérieux, un forum ou un site web est disponible pour prendre contact avec les gérants de l’asso‘ ou de la team. Si vous avez des magasins d’airsoft près de chez vous, n’hésitez pas à demander aux vendeurs des noms de teams, ils en ont forcément. Les magasins type « Chasse et Pêche » possède bien souvent un stand airsoft aussi.
  • N’achetez rien avant d’avoir essayé l’airsoft ! C’est très important, puisque c’est une passion qui coûte cher. Très cher. On voit régulièrement des personnes qui achètent des répliques et des tenues sans avoir essayé avant et qui revendent tout un mois plus tard car ça ne leur plaît pas. Les airsofteurs sont des gens généralement cool et avec un bon esprit. Si vous êtes sympa dans vos demandes, il y aura peut-être un gars qui vous prêtera des lunettes et une réplique pour votre première partie afin de vous faire un avis.
  • Dans le cas où vous auriez le coup de foudre pour l’airsoft, n’achetez pas n’importe quoi. Selon moi, voici ce qu’il faut acheter en priorité :
    • Une réplique AEG (de bonne qualité). Vous allez y mettre le prix, mais vous aurez quelque chose de fiable. Acheter une réplique bas de gamme, qu’il faut envoyer en réparation tous les x temps, changer des pièces régulièrement, etc. vous reviendra bien plus cher que l’achat d’une réplique de bonne qualité. Demander des conseils aux airsofteurs que vous avez côtoyé pour vous aider. Comptez environ 300 € pour quelque chose de bonne marque. Après, il faut savoir où chercher et où acheter, mais c’est l’expérience qui fait que.
    • Un camo : il y a des militaires partout en France. Si vous en connaissez, demandez-leur de vous donner une tenue (veste + pantalon). Ils en ont à ne plus savoir qu’en faire. Au pire, il vous la vendra pour 5 ou 10 €, c’est parfait pour commencer. Et si vous n’en connaissez pas, il y a des reventes des fois dans des casernes. A vous de chercher !
    • Des protections. Bien que l’airsoft soit beaucoup moins douloureux que le paintball, il y a certaines billes qui font mal. Si vous avez peur, équipez-vous de masque/casque (ou équivalent). Le principal à protéger est le visage, car c’est l’endroit le plus douloureux, et le plus dangereux à l’impact. Sachant que les lunettes sont obligatoires !
    • Un gilet tactique de base. Vous ne vous en sortirez pas pour cher s’il y a des ventes d’occasions. De plus sur internet, vous trouverez votre bonheur pour à peine 30 €. Bien sûr, préférez les gilets avec des poches déjà dessus, et évitez les gilets MOLLE où il faut acheter les poches à part.

Si vous arrivez à avoir tout ça, vous entrerez dans la tenue intermédiaire, et vous pourrez prendre votre pied sur les terrains avec votre propre matos ! Le GBB est conseillé, mais pas obligatoire à un certain niveau de jeu. Certaines teams obligent d’en posséder un, mais c’est rare.

Une dernière chose, et je vous lâche !

Une fois que vous aurez goûté à l’airsoft, ne serait-ce qu’une demi-journée, le virus sera né… Il sera très dur de vous en dépêtrer ! Préparez votre portefeuille et à suer si vous voulez vous lancer !


Cet article est une republication d’un article paru dans l’édition reliée n° 5 de Mag’zine, que vous pouvez toujours aller lire ici.

À propos de l'auteur

J'aaaaiiiiimmmmeee TORADORAAAAAAAA !!!!!! voila.

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous sommes en direct ! Venez nous suivre :3
CURRENTLY OFFLINE