Le cycle des Princes d’Ambre

Chers lecteurs, je vais entrouvrir pour vous les portes d’un des univers les plus complexes de l’heroic fantasy, mais cependant incontournable du genre. Je veux parler bien entendu de la saga des Princes d’Ambre, écrite par Roger Joseph Zelazny.

Pourquoi incontournable ? Parce que le cycle des Princes d’Ambre réunit, à mon sens, toutes les clés qui vous permettront de vous immerger dans ce genre si particulier de la science-fiction qu’est l’heroic fantasy.

J’aurais aimé vous faire partager l’intégrale des aventures de ces princes ; mais je me contenterai, ici, de vous présenter une introduction à ces romans palpitants.

QUELQUES MOTS SUR L’AUTEUR

Tout d’abord, Roger Joseph Zelazny, s’il n’a pas inventé le genre, a fortement milité et contribué à populariser l’heroic fantasy. S’il n’a endossé la casquette d’écrivain qu’à plus de trente ans, il publia sa première nouvelle dans un fanzine à l’âge de seize ans, en 1953.

Les univers de ses romans, ainsi que ses personnages, participent tous : d’une volonté de rompre avec la vision manichéenne d’opposition entre l’ordre et le chaos, la nuit et le jour, tout en l’illustrant de façon admirable ; d’une négation de la mort, mettant en scène assez souvent des immortels, malgré tout faillibles ; d’un questionnement sur l’humanité, en trompe-l’œil, car ses héros n’ont pour la plupart que peu de rapport avec les humains, tout en ayant parfois des comportements très terre à terre.

Roger Zelazny a débuté la saga des Princes d’Ambre en 1970, et elle s’est achevée prématurément,en 1995, avec la mort de l’auteur. Il s’agit d’une des œuvres les plus importantes de Zelazny, mais aussi de l’heroic fantasy.

La saga se compose de deux séries (le cycle de Corwin et celui de Merlin), et de plusieurs nouvelles gravitant autour de l’univers d’Ambre.

AMBRE, OMBRE, CHAOS

D’une part, vous trouvez la cité d’Ambre (image de la stabilité, de l’ordre), et d’autre part, vous avez les cours du Chaos (image du mouvement perpétuel, du désordre). Entre ces deux extrêmes, coexistent ou se juxtaposent, selon les cas, une multiplicité d’univers, regroupés sous l’appellation « Ombre ».

Ces ombres constituent le « tissu » de l’environnement de la saga. L’essentiel de ces ombres est en fait un reflet de l’Ambre originelle, créée par un prince rebelle du Chaos. Elles se chevauchent dans l’univers d’Ambre, tout en ayant des existences propres, la Terre étant d’ailleurs considérée comme l’une des ombres favorites de certains Princes d’Ambre. Dans les cours du Chaos par contre, les ombres se juxtaposent anarchiquement, créant des perturbations incessantes pour qui n’y est pas né.

Si le temps ne s’écoule pas de la même manière pour toutes ces ombres, il est toutefois impossible de le remonter. Ces disparités temporelles créent cependant de nombreux paradoxes, et la longévité des Princes n’arrange en rien les choses.

LES PRINCES D’AMBRE ET DU CHAOS

En fait de longévité, on pourrait dire que les Princes d’Ambre sont immortels, car quasiment impossible à tuer de par leur capacité inouïe de régénération, pouvant aller jusqu’à se faire « repousser » des yeux.

Parmi leurs nombreux dons, ils peuvent voyager en Ombre, parcourant les différentes ombres, en manipulant mentalement des éléments du décor pour le façonner à l’image de l’endroit qu’ils souhaitent atteindre. Ils sont également dotés d’une force surhumaine, généralement doués pour le combat et les armes, souvent versés dans les arcanes de la magie.

Les Princes du Chaos, quant à eux, s’ils voyagent à travers Ombre instantanément, du moment qu’ils connaissent leur destination, et malgré une force peu commune, sont astreints à des métamorphoses plus ou moins contrôlées.

MARELLE, ATOUTS, LOGRUS

La Marelle d’Ambre est une sorte de labyrinthe dessiné sur le sol d’un lieu tenu caché, qui sert notamment d’initiation à tout prince ou princesse qui se veut d’Ambre. Si la traversée de la Marelle s’avère périlleuse, elle confère alors à celui, ou celle, qui atteint son centre de grands pouvoirs et lui permet d’accéder instantanément au lieu qu’il désire.

La Marelle originelle possède plusieurs reflets dans des ombres proches mais pas toujours accessibles.

Le Logrus, quant à lui, s’il sert aussi de passage initiatique aux princes du Chaos, semble être une entité dotée de conscience, ou du moins d’une grande connaissance.

Les Atouts sont des cartes de tarot, que certains princes d’Ambre ou du Chaos, versés dans la magie de Ombre, dessinent. Tous les utilisent pour communiquer entre eux, voire se téléporter vers la personne, si elle est consentante, ou le lieu dessiné dessus.

LES PRINCIPAUX CYCLES D’AMBRE

La saga débute alors que la disparition d’Oberon, roi d’Ambre, a créée un grand désordre, entraînant des luttes acharnées entre les différents Princes d’Ambre. Obéron est un roi prolixe qui a engendré une grande progéniture en Ambre, mais aussi à travers Ombre. Mais seuls neuf princes et princesses ont parcourus la Marelle au moment où l’histoire commence.

Étant donné leurs capacités, je vous laisse imaginer les trésors de fourberie et d’imagination que les princes avides de pouvoirs doivent déployer pour éliminer leurs concurrents.

Le premier cycle démarre avec Corwin, qui en est le narrateur. Il raconte essentiellement sa lutte pour conquérir le trône, avec l’aide d’une partie de sa fratrie, alors qu’Eric, l’usurpateur qui s’est proclamé roi d’Ambre, multiplie les machinations pour éliminer Corwin et ses autres frères héritiers. Mais une troisième faction agit dans l’ombre, certainement alliée au Chaos, et vient brouiller un peu plus les cartes.

La poudre à canon étant aussi efficace que du sable en Ambre, tout ce beau monde s’étripe joyeusement à l’arme blanche, ou à mains nues. Mais Corwin trouve un moyen de contourner la contrainte dans l’espoir de remporter la victoire…

L’essentiel du cycle raconte donc les aventures de Corwin, dans sa conquête du pouvoir, mais aussi dans sa recherche de la Marelle originelle afin de contrer les noires menées des agents du Chaos.

Le second cycle, quant à lui, se déroule du point de vue du Chaos, à la fois quasi simultanément au cycle de Corwin et postérieurement. Simultanément, car le temps se déroule de façon bien plus rapide qu’en Ambre, puisque le narrateur en est Merlin, fils de Corwin, que ce dernier va rencontrer adulte, à peine quelques mois après sa conception dans une des ombres proche d’Ambre. Merlin porte en lui les germes du Chaos et a été élevé selon les principes des Cours, mais s’il méprise ouvertement son père au début, il n’en est pas moins curieux d’Ambre.

Merlin va se lancer dans sa propre quête, non pas pour ramener Ambre au sein du Chaos comme le souhaiterait les Cours, mais peut-être bien pour trouver sa propre Ambre, ou du moins un équilibre entre ces deux antagonistes immémoriaux.

Merlin a hérité de l’intelligence et de la ruse de son père, ainsi que de la hardiesse et du courage de sa mère. Il s’avère au final bien plus doué que ses géniteurs, même s’il peut paraître antipathique au premier abord, surtout lorsque vous avez suivi passionnément les tribulations du sympathique et inénarrable Corwin.

UNE INITIATION QUI VOUS A DONNÉ ENVIE ?

En lisant la saga, vous remarquerez quantité de références aux arcanes de la magie et du médiéval. Que ce soit par le nom de ses héros, par les lieux ou les événements, Zelany mélange avec brio « technologies » modernes et épopées chevaleresques. Il illustre particulièrement bien, entre autres, les paradoxes que peuvent créer la théorie des univers multiples (autrement dit, il adapte la physique quantique à sa propre vision, de façon admirable).

Bien que cette maigre introduction ne rende pas totalement justice à l’univers riche et complexe des Princes d’Ambre, j’espère que cet avant-goût vous aura incité à vous plonger dans la lecture de la saga. Seulement douze tomes la composent : cinq pour chacun des cycles principaux et deux autres volumes regroupant les nouvelles.

En tout cas, si vous aimez l’heroic fantasy, n’hésitez plus ! Et si vous ne connaissez pas, et bien lancez-vous.


Cet article est une republication d’un article paru dans l’édition reliée n° 16 de Mag’zine, que vous :pouvez toujours aller le lire ici.



Avatar photo

Écrit par

Tricoteuse de chiffres IRL. Garde du Mag'zine. Accessoirement Petite Main. Phrase fétiche : « Puissiez-vous vivre des moments intéressants »

Vous aimerez peut-être aussi ...

Natsuki

Écouter notre webradio ?


Visiter le site web pour connaître le planning

et les playlists disponibles.