Le Loup de Wall Street — Camélia Studio

Le Loup de Wall Street

0

Yô !

Parlons, si vous le voulez bien, de l’un des derniers films que j’ai vu, m’ayant vraiment beaucoup plu, j’ai nommé Le loup de Wall Street, de Martin Scorsese à la réalisation & Terence Winter au scénario, sorti l’an dernier (si vous lisez cet article en 2014).

Fiche technique

Titre original : The Wolf of Wall Street
Titre français : Le Loup de Wall Street
Réalisation : Martin Scorsese
Scénario : Terence Winter, d’après les mémoires The Wolf of Wall Street de Jordan Belfort
Décors : Kristi Zea
Costumes : Sandy Powell
Montage : Thelma Schoonmaker
Musique : Howard Shore
Production : Riza Aziz, Leonardo DiCaprio, Joey McFarland et Martin Scorsese
Production déléguée : Alexandra Michan et Irwin Winkler
Sociétés de production : Appian Way, EMJAG Productions, Sikelia Productions et Red Granite Pictures
Sociétés de distribution : Paramount Pictures (USA), Metropolitan FilmExport (FR)
Budget : environ 100 000 000 $
Langue originale : anglais
Format : couleur – 35 mm – 2,35:1 – son Dolby Digital
Genre : comédie dramatique
Durée : 179 minutes (2 h 59)
Dates de sortie : États-Unis le 25 décembre 2013, France le 25 décembre 2013
Classification : France interdit aux moins de 12 ans.

Scénario :

Jordan Belfort est un courtier en bourse dans les années 80 et 90. Après que la société dans laquelle il venait d’être engagé ait coulé, il monte sa propre boîte Stratton Oakmont et à l’âge de vingt-six ans, il gagne alors environ un million de dollars par semaine ! Il va vite tomber dans toutes les dérives & excès possibles : arnaques, prostituées, drogues, etc.. Il vivra cette vie extravagante pendant dix ans avant d’être arrêté par le FBI. Puis condamné à 36 mois de prison, il sera libéré peu avant et arrivera à rebondir à nouveau.

Mon avis :

Comme je l’ai dit dans l’introduction, c’est l’un des films que j’ai le plus apprécié dernièrement. Il a beau durer trois heures, l’on ne s’ennuie pas une seconde. Le rythme est géré avec brio. On nous conte la vie d’un homme comme un autre, qui souhaite simplement réussir sa vie et devenir riche. Ce dernier va passer par bien des étapes, larbin puis courtier en bourse, l’entreprise dans laquelle il vient d’être pris coule suite à un krach boursier. Il va donc se retrouver sans revenu, avant de créer sa propre société, Stratton Oakmont. De là, il deviendra multi-milliardaire, plongeant dans toutes les folies que cela lui permet : arnaques, drogues, prostitution, détournements et j’en passe. Jordan Belfort vivra plus de dix années dans cette aisance hors norme, avant de se faire arrêter par le FBI. Ce qui ne l’empêchera pas, à sa sortie, de trouver un nouveau filon pour s’en tirer !

Le talent de l’écriture de ce film réside en deux points selon moi, réussir à nous tenir en haleine, chaque minute, jusqu’à la fin et, à nous présenter la vie d’une personne, par toutes ses étapes, sans se perdre. Ce film offre une belle image de l’Homme, avec un grand « H ». Toujours dans la recherche de posséder plus, plus et encore plus.

Casting

J’apprécie décidément cet acteur de plus en plus. Leonardo DiCaprio, après un rôle époustouflant dans Inception, il arrive à nouveau à surprendre ici, avec un jeu nous donnant presque des frissons. Avec Johnny Depp, ils sont deux acteurs qui peuvent, à eux seuls, donner toute la grandeur de la production.

Notons également la présence de notre petit français Jean Dujardin, dans la peau du banquier suisse Jean-Jacques Saurel.

Tournage & montage :

Le tournage a débuté le 8 août 2012 à New-York. L’équipe s’est rendue également à Closter dans le New Jersey, ainsi qu’à Ardsley dans le comté de Westchester. Beaucoup de scènes ont été réalisées en images de synthèse, comme celle du port en Italie par exemple.

À ce sujet, la société en charge des effets spéciaux, Brainstorm Digital, a publié sur Vimeo un montage des scènes où elle est intervenue, une vidéo de trois minutes, qui s’amuse à déshabiller/rhabiller les séquences sur la musique du film.

Bande son :

Elle est supervisée par Randall Poster qui a également bossué sur Hugo Cabret, les deux Very Bad Trip, ou encore Divergente plus récemment. Composée de 60 musiques, mais ne comportant que 16 morceaux originaux. Cette richesse, bien choisie, permet de nous garder la tête entièrement dans l’intrigue.

Réception & récompenses :

En France, il affiche un score de 4,2/5 d’après 20 critiques sur AlloCiné. Il fera plus de 3 millions d’entrées. Suite à de nombreuses critiques négatives, Leonardo Dicaprio explique que le film ne fait pas l’apologie du comportement de Jordan Belfort : « le film pourrait ne pas être compris par certains. J’espère que le public comprend que nous ne tolérons pas ce comportement, que nous le condamnons. Le livre était une mise en garde et, si vous restez jusqu’à la fin du film, vous comprendrez ce que nous affirmons à propos de ces gens et de ce monde, car ce dernier est toxique. […] Je pense que c’est incroyable que quelqu’un comme Martin Scorsese fasse encore des films qui sont vitaux, des films qui font parler, sujets à controverses, et pouvant attirer des gens de ma génération. Nous avons grandi en regardant ses films et il continue à faire des choses punk rock. C’est une incroyable réussite. […] Ce film m’a passionné, tout comme Aviator. Travailler avec Marty à ce stade de sa carrière et faire un film qui comporte de nombreux risques… Les gens – peu importe leur attitude après avoir vu le film – devraient comprendre que c’est un film qui sort de l’ordinaire et très difficile à faire de nos jours ; ça n’arrive presque jamais. C’est respectable ».

Au niveau de ses récompenses, il y a :

  • American Film Institute Awards 2013 : top 10 des meilleurs films de l’année
  • National Board of Review Awards 2013 : meilleur scénario adapté pour Terence Winter
  • Festival international du film de Palm Springs 2014 : Creative Impact in Acting Award pour Jonah Hill
  • Central Ohio Film Critics Association Awards 2014 : meilleur scénario adapté pour Terrence Winter
  • Critic’s Choice Mouvie Awards 2014 : meilleur acteur dans une comédie pour Leonardo DiCaprio
  • Golden Globes 2014 : meilleur acteur dans un film musical ou une comédie pour Leonardo DiCaprio
  • Empire Awards 2014 : meilleur espoir féminin pour Margot Robbie.

Article publié sous le pseudonyme Sangigi Fuchsia.
Truc écouté pendant la rédaction de l’article : The Hunger Games ; Catching Fire.


Cet article est une republication d’un article paru dans l’édition reliée n° 8 de Mag’zine, que vous pouvez toujours aller le lire ici.

À propos de l'auteur

Salut ! Moi c'est Gigi pour les intimes, rédacteur en chef du site. Passionné de culture et d'art depuis bien des années, pour ne pas dire toujours, j'espère que vous prendrez du plaisir à découvrir ou redécouvrir des choses par ici ! Attention « Mon langage est composé de 97 kg de méchanceté. »

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous sommes en direct ! Venez nous suivre :3
CURRENTLY OFFLINE