Nozoki Ana — Camélia Studio

Nozoki Ana

0

Fiche technique

Titre original : Nozoki Ana – ノ・ゾ・キ・ア・ナ
Auteur : Wakoh Honna
Début de parution : 2009 (2012 VF)
Éditeur VO : Shogakukan (prépublication : Moba Man)
Éditeur VF : Kurokawa
Type : Seinen
Age : 16+ (nudité)
Nombre de volumes : 13 (terminé)
Prix : 7.95 € (France)

Scénario

Tatsuhiko Kido est un jeune lycéen de dix-huit ans. Il emménage tout juste à Tokyo, pour rejoindre une école d’arts. Mais lorsqu’il arrive dans son appartement, il s’aperçoit qu’il y a un petit trou dans le mur, ce qui permettra à sa curiosité, de surprendre sa voisine dans une situation gênante. En brave homme, il décide d’aller la voir, pour lui expliquer l’histoire de ce trou et, le faire reboucher. Cependant, Emiru Ikuno, sa voisine, ne réagit pas comme il l’avait prévu. En effet, cette dernière ne semble pas désappointée par la nouvelle et, lui fera même la déclaration suivante : « Cela vous plairait que l’on s’épie l’un l’autre ? »

Forcé d’accepter ce « jeu », Kido va avoir bien du mal à gérer cela, d’autant plus qu’Emiru est également une camarade, fréquentant la même école que lui et, dont le caractère et la manière d’être sont très versatiles.

Kido va donc devoir jongler entre ce jeu de voyeurisme et la manipulation d’Emiru, tout en vacant à ses activités classiques. Mais jusqu’où cette intrusion va-t-elle s’immiscer ? Qu’attend Emiru de lui ? Quel est la part de face cachée de ses amis (Makoto, Makiko, Yuri et d’autres) ?

Personnages principaux :

Tasuhiko Kido : étudiant dans une école d’arts à Tokyo, il a dix-huit ans. Loin du cliché du lycéen raté ou du super beau gosse ultime, c’est un homme comme beaucoup d’autres, qui a déjà eu des relations et attire certaines filles. Il a déménagé dans une nouvelle ville, pour échapper à certains problèmes passés. Ni trop timide, ni trop grandiloquent, il va devoir vire sous le joug de sa voisine, Emiru.

Emiru Ikuno : étudiante dans la même école d’arts que Kido, elle est également sa voisine, qui lui propose un jeu d’épiage mutuel, grâce au trou présent dans le mur séparant leurs deux appartements. Difficile à cerner, elle apparaît à la fois forte & manipulatrice, aussi bien que fragile & amicale. Il n’est pas simple de savoir où elle souhaite en venir avec son voisin.

Mes impressions :

Nozoki Ana est un manga qui se démarque de bien d’autres. Certainement pas un hentai classique et ennuyant à souhait, avec un scénario à deux francs cinquante. Non, ici, l’histoire est très bien ficelée, elle nous raconte la vie de différents étudiants, dans la fleur de l’âge . Les histoires d’amour, vie scolaire, intégration dans le monde du travail, amitié, etc. seront au programme de ce cocktail savamment mélangé.

En outre, la très grande force de cette série réside dans la psychologie des personnages, très bien exploitée, qui nous plonge littéralement dans leur vie, leurs angoisses, leurs peurs, leurs secrets, leurs problèmes, etc.. Rien n’est laissé au hasard et c’est un réel plaisir de vivre leur histoire, tant l’on peut s’identifier aux protagonistes.

Le dessin

Il n’y a rien à redire au sujet du mangaka sur ce point-là. C’est très joli, soigné et agréable. Détaillé comme il le faut, le chara-design est également très propre. Il se feuillette donc avec beaucoup de plaisir. Je vous laisse juger de toute façon, avec les scans des pages que je vous ai faits.

En définitive

Nozoki Ana est un vrai régal. Un manga très intéressant à découvrir, que je recommande chaudement donc. Il tranche avec les classiques hentais dénués d’intérêt, avec un scénario accrocheur, des personnages attachants, ainsi qu’un détail de la psychologie et des mœurs des uns et des autres, plutôt remarquable. Un seinen à avoir dans sa collection !

Article publié sous le pseudo Sangigi Fuchsia

Truc écouté pendant la rédaction de l’article : « Living Things : Acapellas and Instrumentals «  de Linkin Park.


Cet article est une republication d’un article paru dans l’édition reliée n° 7 de Mag’zine, que vous pouvez toujours aller le lire ici.

À propos de l'auteur

Salut ! Moi c'est Gigi pour les intimes, rédacteur en chef du site. Passionné de culture et d'art depuis bien des années, pour ne pas dire toujours, j'espère que vous prendrez du plaisir à découvrir ou redécouvrir des choses par ici ! Attention « Mon langage est composé de 97 kg de méchanceté. »

Merci de partager l'article si tu as apprécié son contenu !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous sommes en direct ! Venez nous suivre :3
CURRENTLY OFFLINE