Star Wars à la sauce Disney

A l’annonce de ce nouvel opus de la saga Star Wars, sorti sous la houlette Disney, je vous avouerai que je craignais le pire, comme le meilleur. Pour rester objective, j’ai donc tenté l’aventure, vierge de toute autre information que celle-ci. Je n’avais visualisé aucun teaser, aucune bande-annonce, ni lu aucun avis pré-sortie ou post-sortie… Je ne vous cacherai pas non plus qu’il m’a fallu un certain temps pour digérer le film, en trois mots : désappointée, je suis !

Pour ne pas choquer certains fans, je démarrerai mon billet, en douceur,par les points positifs du film, avant d’aborder les points qui fâchent :

Visuellement parlant, c’est du pur Disney, impeccable, magnifique, surtout au niveau des paysages. Chaque planète est sublime à souhait, et même pour celles qui possèdent un environnement à priori hostile, les vues en sont si envoutantes qu’elles vous donneraient envie d’y vivre. Les effets 3D sont plutôt bien agencés et nous offrent même quelques vues tout aussi superbes.Petit bémol, par contre, au niveau de la chorégraphie des « batailles »… ça m’a laissé une impression bizarre d’artificiel,  de prémâché et mal recraché parfois.

Les musiques quant à elles suivent bien l’univers Star Wars, elles accompagnent agréablement votre voyage. Et on n’en attendait pas moins de ce grand monsieur qu’est John Williams. Un bon point sans nuance (le seul d’ailleurs).

Tradition oblige, cet épisode VII démarre donc par son inévitable petit résumé qui vous situe un peu l’histoire. Et en gros, c’est là où le bas commence à blesser car, si ce résumé vous appâte par sa petite touche de mystère : Luke a disparu et Leia envoie son meilleur pilote pour le retrouver ; vous allez vous heurter à quelques incohérences (ou autres finasseries tellement peu subtiles qu’on se demanderait – presque – où le scénariste veut en venir). Et ce n’est malheureusement pas le seul niveau du scénario qui pêche par sa pauvreté.

Pour les nostalgiques, comme moi, des premiers épisodes Star Wars sortis (par année, donc respectivement les épisodes IV, V et VI), ce septième film présente un florilège de séquences, revues (et pas en mieux) de ces épisodes. Si le visuel en 3D apporte un peu de magie à certaines scènes dans l’espace ou de combat, il n’offre pourtant rien de plus à mes yeux. Pour l’anecdote : visionnez la scène du « croiseur » (magnifique, au demeurant) dans cet épisode, et comparez la à une vue quasi similaire de l’épisode IV, réalisée avec des effets bien plus archaïques, certes, mais que  je trouve bien plus époustouflants.  Bref, je ne pourrais pas vous dénombrer toutes les scènes qui m’ont plongée dans la douce euphorie des souvenirs (pour ne pas spoiler d’une part, et d’autre part, la liste en est trop longue), tout en me laissant l’arrière-goût amer d’une vaste fumisterie plagiaire.

Pourtant, au vu des noms qui se sont penchés sur le scénario, on s’attendrait à bien mieux. S’inspirer des personnages de Lucas pour sortir un nouveau triptyque à la saga n’était pas un exercice facile, mais ce condensé hallucinant de copier-coller des épisodes précédents est, à mon sens, un pied de nez ahurissant à tous les vrais fans de l’univers Star Wars. Le Nouvel Ordre, apparu après la chute de l’Empire (Où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Faites vos jeux ! Rien ne va plus !) est d’une puissance plus que douteuse, et la Nouvelle République est plus que miteuse, à se demander comment une aussi éclatante victoire de la résistance (dans le Retour du Jedi) a pu finir autant en eau de boudin. D’ailleurs, j’ai eu la désagréable sensation d’avoir loupé un truc durant tout le film. Et malheureusement, cela ne s’arrête pas là ! .

disney-lucasfilm-star-wars-star-wars-7-le

Un duo de choc qu’on ne présente plus !

Un couple pour toujours !

Un couple pour toujours !?

Oui, il y a mieux encore ! Ou plutôt pire ! Nonobstant les « dialogues » toujours aussi amusants entre Chewie et Han, ou savoureusement piquants entre Han et Leia, certaines lignes sont d’un larmoyant pathétique, voire carrément hors de propos comme certains « jeux de mots » (ou alors le doublage français est venu empiré la malédiction qu’est ce film, mais je n’ai pas le courage de le revoir en VO pour vérifier). Quant aux nouveaux personnages, ils relèvent – presque – tous d’un joyeux conte de fée, allègrement édulcoré !

star-wars-7-the-force-awakens-kylo-ren-stormtroopers-wallpaper-5217

Un pseudo successeur du grand Dark Vador (plus impressionnant sur photo qu’en vidéo)

Avec en première ligne, le pseudo-méchant, pâle copie d’une ombre déformée du charismatique Dark Vador, j’ai nommé Dark Mol.. oups, petit lapsus, Kylo Ren (enfin il me semble qu’il s’appelle aussi Dark quelque chose, mais j’ai du mal à retenir son nom à celui là). Non mais sérieux, je n’ai encore jamais vu un « méchant » aussi mou du bulbe ! Et n’oublions pas que Star Wars, le Réveil de la Force, est sensé se dérouler 30 ans après le Retour du Jedi. Quand vous verrez sa vraie tronche (oui, oui, il enlève son casque à tout bout de champs, on repassera pour le côté mystérieux ! Surtout qu’on vous dévoile quasiment dès le début ses origines – A rire ou à pleurer – faites votre choix !), ça vous laissera sans voix (bon d’accord, si vous connaissez l’acteur peut-être pas autant que moi).

7780637756_finn-et-rey-seront-les-personnages-principaux-de-star-wars-7

Finn et Rey (en toute innoncence ?)

En second, nous avons ce sacré Finn, Stormtrooper repenti  (et oui, ça existe – en tout cas, Disney l’a fait ! Je vous laisse le plaisir de découvrir le saut périlleux utilisé pour justifier ce canular). Dès les premières minutes du film, vous vous douterez que le gars n’a rien à faire dans le camp du Nouvel Ordre. Dans le genre chiffe molle, il vaut son pesant d’or lui aussi. Bon, il se rattrape un peu vers la fin, mais son évolution et son passé sont tellement capillotractés que là aussi, ça en est risible.

XVMade6dfde-1e48-11e5-884c-3c565ac9f3fc

Rey et Finn (c’est qui le dominant à votre avis ?)

Allez, on va finir cette mini-liste, par la superbe Rey. Oui, elle a réussi à obtenir mon adhésion, malgré quelques petites réserves. Pour le bonus, elle en a dans le pantalon, cette gamine ! et dans le ciboulot ! Même si ses origines restent mystérieuses, le truc est tellement cousu de fils blancs que la prétendue révélation qui ne saurait tarder à poindre dans un prochain épisode, ne sera pas si surprenante que ça… Sauf si Disney et ses scénaristes arrivent à nous pondre une explication tout aussi tortueuse et flasque que pour l’autre mou du genou. Mais ce que je reproche à cette petite, c’est bien d’être un peu trop « parfaite », à l’image de ces nouvelles héroïnes à la mode depuis quelques années (comme dans Divergente ou Hunger Game, vous voyez le genre ? Avant que certains me sautent dessus, j’avais adoré le premier Hunger Game… juste le premier). La volonté de la mettre en avant est tellement poussée, qu’elle en écrase complètement celui qui devrait être son pendant obscur, l’autre mou du genou (heu, enfin vous voyez de qui je veux parler… Dark Machin Mou…).

Et le fameux pilote du résumé, me direz-vous ? Sa présence est plus qu’anecdotique ! Et, même si dans une scène, il tente péniblement de nous montrer ses fabuleux talents, il n’est qu’une pâle ombre déformée de certain petit génie du pilotage, utilisateur de la Force (vous devinerez facilement qui ! Et encore plus, en voyant le passage en question). Sans compter que Rey pourrait lui en remontrer niveau acrobatie aérienne ou spatiale (une perle rare cette gamine je vous dis !).

En bref, sans Rey et la présence de quelques personnages emblématiques des tous premiers Star Wars (pour rappel, épisode IV, V et VI), le scénario est tellement creux que ça ne vaudrait même pas la peine de se pencher sur ce film. J’espère que le niveau des prochains épisodes ne frôlera pas autant le zéro kelvin !

Je doute de m’être fait beaucoup d’amis, pourtant j’ai essayé de vous spoiler le moins possible. Et que vous partagiez ou non mon opinion, je vous invite à nous faire part de votre ressenti après avoir visionner ce film, en commentaire.

P.S. : j’ai volontairement omis de mentionner certains des personnages, y compris le « super » méchant parce que, pour moi, sans intérêt aucun !



Avatar photo

Écrit par

Tricoteuse de chiffres IRL. Garde du Mag'zine. Accessoirement Petite Main. Phrase fétiche : « Puissiez-vous vivre des moments intéressants »

Natsuki

Écouter notre webradio ?


Visiter le site web pour connaître le planning

et les playlists disponibles.